Ligue Française des Femmes Musulmanes: Articles : Femme et Musulmane

Recherche sur ce sujet:   
[ Allez sur l'Accueil | Sélectionnez un nouveau sujet ]

Femme musulmane, préjugés et réalité
10 avril 2016

Tant de fois j'ai lu des inepties à mon sujet. En choisissant ce vêtement, j'ai été mise au banc. Au banc de ce que je suis vraiment. 


Je ne suis spécialiste, ni en esclavagisme, ni en asservissement. Non, moi, je suis une femme libre. 


Commençons par définir ce qu’est une femme asservie. C’est une femme assujettie, soumise, tyrannisée, contrainte  de faire une chose ou une autre, de suivre et reproduire un modèle ou un autre.


J'invite ceux et celles qui parlent de moi, sans me connaître, à venir me voir et me suivre. Ils découvriront que  je suis cette femme libre et épanouie. 


Lire la suite
Musulmane, le challenge d'être soi
18 mars 2016
Article écrit par Malika Hafidi, 15 Mars 2016 Musulmane, le challenge d'être soi

Qu'elle soit avocate, enseignante, médecin, boulangère, psychothérapeute, ingénieure, sportive de haut niveau, étudiante ou encore meilleure nounou de France, la Femme Musulmane de France contribue pleinement à l'économie de son pays. Elle fait la fierté de sa famille et aspire à rayonner au sein de la société. 

Etre acceptée comme elle est, c'est tout ce qu'elle demande. Avec ou sans bout de tissu sur sa tête, elle veut être reconnue pour ce qu'elle apporte et non par ce qu'elle paraît, car, au fond, ça ne regarde qu'elle. 


Être une femme musulmane émancipée en France, c'est un challenge au quotidien, et c'est aussi une réalité qui peut déranger. 


Lire la suite
Pour aborder la laïcité, il faut rappeler le droit, seulement le droit
06 mars 2016

Paru dans le Monde.fr le 21/01/2016 : Par Asif Arif, Valentine Zuber, Raphaël Liogier et Marc Cheb Zoun

Les polémiques sur la laïcité se multiplient sans pour autant que les Français puissent saisir les enjeux qu’elles impliquent. Evidemment, la laïcité implique une conception de notre société et l’attitude que cette dernière devrait avoir vis-à-vis des cultes ou des philosophies de pensée. Or, une vision philosophique de la laïcité ne permet pas aujourd’hui de gouverner les individus, puisqu’elle est susceptible de se décliner en autant de typologies qu’il y a de façon de la conceptualiser. 


La seule réponse évidente qui s’impose dans le débat houleux concernant la laïcité est la conception juridique de la laïcité. En la matière, nous soutenons l’attitude bienveillante de l’Observatoire de la laïcité qui n’a fait que respecter la ligne de conduite fondamentale : lorsque la passion veut s’imposer, mieux vaut se référer au droit applicable et rien qu’au droit applicable.

 



Lire la suite
Réponse à la "Femme voilée du métro"
11 décembre 2015

Le 7 décembre, Luc Le Vaillant, journaliste à "Libération", a publié "La femme voilée du métro", une tribune loin de faire l'unanimité, aussi bien dans le journal que sur internet. Rozah, femme voilée habitant en région parisienne, a souhaité lui répondre sur le même ton.


Lire la suite
Déclaration commune : Il ne faut pas toucher à la loi de 1905!
11 mai 2015
Tri-logo





Déclaration commune:
Il ne faut pas toucher à la loi de 1905!
Il faut défendre les libertés publiques!

Les associations laïques: Ligue de l'Enseignement, Ligue des Droits de l'Homme
et Fédération nationale de la Libre Pensée ont décidé de rendre publique cette déclaration
au vu de la situation préoccupante qui existe dans ce pays aujourd'hui [1].


La laïcité, qui est le libre exercice de sa conscience, est garantie par la loi de Séparation des Églises et de l'État de 1905. Elle est aujourd'hui menacée par ceux qui veulent en faire un instrument contre une certaine catégorie de la population: les citoyens d'origine arabo-musulmane.

Lire la suite
Un mois après les attentats, une réponse citoyenne des musulmans
19 février 2015
Rédigé par Ousmane Timera | Jeudi 5 Février 2015
« Répandez la paix. » (Le Prophète Muhammad) 

Nous, issus de la majorité silencieuse et citoyenne, 

Nous, musulmans, avons le cœur en peine. Face à l'inhumain, les mots se défilent et se faufilent dans le silence, devant la tâche immense de donner corps à la tristesse qui nous habite. Si le meurtre d'une âme selon le Coran équivaut à celui de l'humanité entière, qu'en est-il lorsque les victimes du terrorisme se comptent par dizaines de milliers dans le monde et qu'il touche directement 17 de nos concitoyens ? Nous avons mal à l'humain, mal à notre France. 

Lire la suite
Retour sur images...
02 novembre 2014
Nous mettons en ligne en exclusivité la présentation-support de la conférence intitulée "Les Quatre Femmes musulmanes les plus importantes".




Lire la suite
Avis sur le fait religieux en entreprise
23 novembre 2013
Avis présenté par  Edith Arnoult-Brill (groupe des associations) et Gabrielle Simon (groupe CFTC) au nom de la
section du travail et de l’emploi - Plénière du 12 novembre 2013 : Avis sur le fait religieux en entreprise

Dans les entreprises privées, hors missions et délégations de service public, le droit prévoit que la liberté religieuse est la règle. Elle doit bien sûr composer avec les nécessités du travail, c’est-à-dire le déroulement normal de l’activité et la bonne exécution du contrat de travail. 

Cette réalité ne couvre cependant pas toutes les activités. Elle est en effet encadrée par leprincipe de laïcité dont découle l’obligation de neutralité qui s’impose aux agents publics. C’est aux frontières de ces deux secteurs, privé et public, que les situations sont juridiquement les plus complexes.

Lire la suite
Musulmane, nous avons le droit de restreindre votre liberté !
11 septembre 2013
Par Myriam et Kawthar Musulmanes, nous avons le droit de restreindre votre liberté !

Nous sommes deux sœurs voilées en deuxième année d'étude en soins infirmiers à Nice. 
Lors de notre première rentrée en septembre 2012, nous avions retiré de notre propre gré notre voile car nous savions qu'il était interdit dans l'établissement. Pour ne pas nous sentir trop "nue" et mal à l'aise, nous avons opté pour le port d'un bandeau qui laisse apparaître nos cheveux à l'arrière, afin de ne pas rencontrer de problème avec notre établissement. Nous avons essuyé plusieurs remarques au cours de l'année mais sans grande importance, jusqu'à la fin de l'année où la directrice adjointe, nous avait indiqué qu'à la rentrée 2013, la direction prévoyait une annexe au règlement afin de nous interdire également le port du bandeau. Nous avions eu une discussion au cours de laquelle nous pensions l'avoir convaincue qu'une telle annexe était uniquement de l'acharnement. Nous lui avons clairement stipulé que le bandeau que nous portions  n'était qu'un "accessoire de coiffure".

Lire la suite
1 | 2 | 3 | 4 | 5 >