Posté le 09 mai 2007 & (lectures 11,452)
LFFM: L'allaitement
Allah (le Très Haut) dit: "Et les mères qui veulent donner un allaitement «Allaitement complet", allaiteront leurs bébés deux ans complets. Au père de l’enfant de les nourrir et de les vêtir de manière convenable. Nul ne doit supporter plus que ses moyens. La mère n’a pas à subir de dommage à cause de son enfant, ni le père à cause de son enfant. Même obligation pour l’héritier. Et si après s'être consulté tous deux tombent d’accord pour décider le sevrage, nul grief à leur faire. Et si vous voulez mettre vos enfants en nourrice, nul grief à vous faire non plus, à condition que vous acquittiez la rétribution convenue, conformément à l'usage. Et craignez Allah, et sachez qu'Allah observe ce que vous faîtes." (2;233)



La durée de l’allaitement naturel est au maximum de deux ans. L’allaitement maternel est irremplaçable et recommandé en Islam. En plus d'être un bienfait vital, il est un geste d'amour et d'affection unique donné au bébé. Ses avantages et bienfaits sont aujourd'hui démontrés, bien après l'avènement de l'Islam, par de nombreuses études scientifiques.


L’allaitement est recommandé par l’OMS et l’UNICEF

« L’allaitement représente une manière inégalée d’apporter une alimentation idéale au tout petit. C’est une partie intégrante du processus de reproduction dont les implications pour la santé de la mère sont importantes. Selon la recommandation globale, d’un point de vue de santé publique, il faudrait choisir l’allaitement maternel exclusif les six premiers mois de la vie de l’enfant pour optimiser sa croissance, son développement et sa santé. Ensuite, afin de répondre à l’évolution des besoins nutritionnels de l’enfant, ceux-ci devraient bénéficier d’une alimentation complémentaire adaptée tout en maintenant l’allaitement maternel jusqu’à l’âge de deux ans, voire plus. L’allaitement maternel exclusif, à partir de la naissance, est généralement possible sauf quelques rares contre-indications médicales. L’allaitement exclusif à la demande permet une bonne production de lait. »
"Global Strategy for Infant and Young Child Feeding", World Health Organization in collaboration with UNICEF.


Le lait maternel protège des maladies et favorise le développement du système immunitaire infantile

Ce qui n'est pas le cas du lait industriel. "Les bébés nourris au sein sont moins souvent malades puisque les anticorps de la mère lui sont transmis par le lait. Environ 80% des cellules présentes dans le lait maternel sont des macrophages, ce qui signifie qu'elles détruisent les bactéries, champignons et autres virus.

Les bébés allaités sont protégés à différents degrés contre de nombreuses maladies telles que la pneumonie, le botulisme, la bronchite, la staphylococcie, la grippe, la rougeole ou les otites. De plus, les mères produisent des anticorps destinés à les défendre contre les maladies présentes dans leur environnement, de sorte que le lait produit est particulièrement adapté à la lutte contre les maladies auxquelles l'enfant est exposé.

Williams RD, "Breast-Feeding Best Bet for Babies", U.S. Food and Drug Administration Statement:

L’allaitement maternel répond aux besoins affectifs du tout petit et renforce ses liens avec sa maman

Tous les bébés ont besoin qu’on les prenne dans les bras. Il n’y a rien de plus rassurant pour un nourrisson que d’être dans les bras de sa maman et de câliner tout en tétant. D’ailleurs des études ont montré que les prématurés ont besoin de contact physique et de caresses pour augmenter leurs chances de survie. L’allaitement provoque la sécrétion d’ocytocine par la mère et « on sait maintenant que cette hormone, en plus de stimuler les contractions utérines et l’expulsion du lait, favorise le développement du comportement maternel et du lien entre la mère et son petit ».

Les risques de cancers du sein sont plus élevés chez les femmes qui n'allaitent pas

De nombreuses études ont montré que les femmes qui ont allaité ont un risque inférieur à celles qui n'ont pas allaité de développer un cancer du sein. Récemment, les données issues de 47 études réalisées dans 30 pays ont été réexaminées. Les chercheurs en ont conclu que le taux de cancer du sein dans les pays développés pourrait être réduit de plus de moitié si les femmes avaient autant d’enfants et de durées d’allaitement cumulées que la moyenne des pays en développement. Selon cette analyse, l’impact de l’allaitement compterait pour les 2/3 de cette réduction des cancers du sein.

Le lait maternel est plus digeste que le lait artificiel

"Ces dernières années, les nutritionnistes ont exprimé leurs préoccupations quant au niveau trop élevé des protéines dans le régime alimentaire des Américains. Dans la mesure où le lait de vache contient environ deux fois plus de protéines que le lait humain, les bébés nourris au lait industriel absorbent plus de protéines qu’ils n’en ont besoin (et dont une bonne partie est présente dans la caséine, peu digeste). Ils produisent d’ailleurs plus de selles car leur métabolisme ne peut pas absorber autant de protéines et doit donc les évacuer. Les bébés nourris au sein, quant à eux, assimilent quasiment 100% des protéines contenues dans le lait humain.

Le lait maternel est l’aliment idéal du tout petit

« Le lait humain est spécifique à l’espèce et toutes les préparations de substitution en sont radicalement différentes, ce qui en fait un lait particulièrement supérieur d’un point de vue nutritif pour les nourrissons. L’enfant allaité représente la référence, ou le modèle normatif, par rapport à laquelle toutes les autres méthodes d’alimentation doivent être évaluées, notamment en matière de croissance, santé, développement et tous autres bénéfices à court et à long terme ».

La succion favorise l'involution utérine après l'accouchement

L'utérus d'une mère qui n'allaite pas ne retrouvera jamais la taille qu'il avait avant l'accouchement : ses dimensions resteront légèrement supérieures. Allaiter vous aidera à retrouver la ligne plus rapidement puisque le processus de lactation accélère l'involution utérine (dont la taille a été multipliée par 20 durant la grossesse) jusqu'à sa taille initiale

Allaiter aide à perdre son poids de grossesse

L’allaitement requiert une moyenne de 500 calories supplémentaires par jour et les mères qui allaitent et suivent un régime alimentaire normal perdent le poids pris pendant la grossesse plus rapidement que celles qui n’allaitent pas.

Le lait maternel pré-terme est spécifiquement adapté aux nourrissons prématurés

« Le lait produit par les femmes qui accouchent prématurément est différent de celui des femmes qui accouchent à terme. En particulier lors du premier mois qui suit l’accouchement, le lait pré-terme maintient une composition similaire à celle du colostrum. »

Relation entre allaitement artificiel et taux de QI inférieur

Le lait maternel favorise le développement cérébral et cognitif. Une étude a démontré que le Q.I. d'enfants âgés de 7 et 8 ans, qui avaient été allaités lorsqu'ils étaient nourrissons est supérieur de 10 points en moyenne. Tous les enfants choisis pour l'étude étaient prématurés et nourris au lait maternel par sonde, ce qui prouve que le lait lui-même, et non l'acte de succion, est responsable de cette différence de Q.I.

Le lait artificiel pourrait augmenter les risques de diabète

De nombreuses recherches ont montré que l'absence d'allaitement et l’apparition d’un diabète insulinodépendant peuvent être liés. Les résultats d’une étude faite récemment en Finlande suggèrent que le fait d’introduire des produits laitiers dans l’alimentation à un âge précoce, ainsi qu’une forte consommation de lait durant l’enfance, entraîne une exposition supérieure aux antigènes du lait, directement liée à des risques accrus de diabète insulino-dépendant. De plus, une étude récente a démontré que le fait d’allaiter les premiers mois pourrait permettre de réduire le risque de diabète de type 2. Ce diabète non insulinodépendant, plus couramment appelé diabète gras ou de la maturité, se développe de plus en plus chez les jeunes.

Les substituts du lait maternel augmentent les risques d’allergies chez l’enfant

Un essai révèle que « Les bébés élevés au sein sont moins sujets aux allergies que les bébés élevés aux substituts. Cela est d’autant plus vrai dans les familles où les allergies sont très fréquentes. Beaucoup de bébés sont allergiques au lait de vache et parfois même au lait de soja reconstitué. L’allaitement protège des autres types d’allergies, comme l’eczéma atopique, les allergies alimentaires et respiratoires ».

Les bébés élevés au sein sont moins sujets à l’asthme

Un certain nombre d’étude ont fait le lien entre l’asthme et le fait ne pas avoir été nourri au sein. Selon l’une de ces études, les enfants de 6 ans avaient plus de chance de faire de l’asthme s’ils n’avaient pas été allaités pendant au moins 4 mois

Le lait artificiel favoriserait l’apparition des otites

Des études montrent que les otites sont 3 à 4 fois plus fréquentes chez les enfants nourris aux laits de substitution.
L’allaitement maternel constitue une bonne prévention des diarrhées du tout petit

De nombreuses études ont montré que les diarrhées sont plus fréquentes chez les petits nourris aux laits de substitution. Cela s’avère vrai pour l’ensemble de la population mondiale malgré l’idée reçue que seules les populations vivant dans les zones où l’eau a plus tendance à être impropre à la consommation souffrent de ce problème. S’il est vrai que ces infections ont plus de chance d’être mortelles dans les pays en développement, tous les petits nourris aux laits de substitution y sont plus exposés que ceux qui sont nourris au sein.

L’allaitement protège les nourrissons contre de nombreuses infections

L’allaitement protègerait le bébé contre les infections respiratoires.

Le lait de vache est irritant pour les intestins

D’après le Docteur William Sears, le lait de vache ne devrait pas être introduit dans l’alimentation des petits âgés de moins d’un an : « le lait de vache peut provoquer des irritations de la paroi intestinale du nourrisson et causer des pertes infimes en fer pouvant entraîner des anémies »

Les bébés nourris au lait industriel seraient plus exposés au risque d’obésité

Une étude portant sur 32 200 enfants écossais âgés de 3 ans a observé que l’obésité était significativement moindre chez les enfants qui avaient été nourris au sein, après calcul correctif prenant en compte les facteurs socio-économiques, le sexe et le poids de naissance. Une autre étude, portant, quant à elle, sur des enfants tchèques, a démontré que des enfants un peu plus âgés (6 à 14 ans) qui avaient été nourris au lait maternel étaient moins sujets au surpoids. De plus, une étude allemande révèle que 4,5 % des enfants nourris au lait industriel sont obèses, contre 0.8 % des enfants nourris au lait maternel.

Le lait maternel contient toujours les bonnes proportions de lipides, glucides et protéines

Les fabricants de lait en poudre modifient sans cesse ces proportions en vue d’obtenir la meilleure composition possible. Le fait est que la composition du lait maternel change constamment en fonction des besoins du bébé. Aucun lait en poudre ne pourrait avoir ces propriétés ! Selon l’association américaine de diététique : « le lait humain fournit une nutrition idéale à l’enfant avec sa composition variable et adaptée et l’équilibre parfait de nutriments digestes et biologiques ».
Un antalgique naturel pour bébé

Le lait maternel contient en fait de l’endorphine, substance chimique apte à enrayer la douleur. En outre, le bébé éprouve un sentiment de réconfort remarquable lorsqu’il tète et que sa maman le tient tout contre elle. Bien des maux ont ainsi été calmés quasi instantanément par quelques minutes d’allaitement. Par ailleurs, lorsque vous faites vacciner votre enfant, allaitez-le immédiatement après. Ceci semble en optimiser l’efficacité et soulager la douleur.

L’allaitement favorise un bon développement de la mâchoire et des dents

Téter est bon pour le développement de la mâchoire et des dents. Les bébés doivent ainsi développer 60 fois plus d’énergie pour téter au sein que pour boire au biberon. Il devient donc évident que la mâchoire d’un bébé nourri au sein s’exerce beaucoup plus. Cette succion constante permet le développement d’une mâchoire bien formée et de dents droites et saines.

Les bébés nourris au sein ont moins de caries

Le lait maternel contient des cellules qui luttent contre les bactéries à l’origine les caries. En outre, les bébés nourris au biberon « sont encore plus exposés aux risques de caries quand ils sont mis au lit avec un biberon contenant lait industriel, jus de fruits, ou autre boisson à forte teneur en glucides ».

Moins de risques d’eczéma

Un certain nombre d’études ont montré que les bébés nourris au sein ont moins de risques d’avoir de l’eczéma –une affection de la peau caractérisée par des rougeurs et des démangeaisons. 

Extraits choisis de 101 raisons de choisir l'allaitement maternel