Posté le 12 mars 2007 (lectures 2,247)
LFFM: Difficultés scolaires : y remédier
VOTRE ENFANT A DES DIFFICULTES A L'ECOLE


« Dissipé », « distrait », « pas assez attentif en classe », les remarques des professeurs ou de l’instituteur restent les mêmes ? Réagissez en aidant votre enfant à se concentrer. Voici quelques techniques qui ont fait leurs preuves :



Mettez tout ça par écrit en établissant un véritable contrat avec des exigences scolaires chaque semaine et leurs éventuelles récompenses.

Récompensez votre enfant
au moindre changement ou progrès en invitant un ami, en organisant une sortie, et surtout en lui faisant remarquer que ses efforts sont payants et que vous etes fière de lui.

Valorisez le plus petit succès
; c’est très important quand un enfant se situe dans une zone d’échecs. N’hésitez pas non plus à souligner ses points forts : un 16/20 en gym mérite des félicitations, ça l’aidera peut-être à faire des efforts en français.

Soyez attentive aux mauvais comportements
en classe ou à la maison en expliquant à votre enfant pourquoi il ne faut pas les faire, et que s'il persiste à le faire en sachant que ça n'est pas bien, alors il mériterait d'être puni. Il ne faut jamais faire du chantage que l'enfant pourrait ne percevoir que comme une punition sans en comprendre la raison. Par contre, il faut savoir revaloriser le temps accordé à l'étude et à la culture, en laissant moins de temps aux jeux vidéos par exemple, et savoir limiter le temps à regarder la télévision.

Acceptez les rechutes
, elles font partie du processus normal de changement. Revoyez les étapes pour trouver la faille.

Pérennisez les réussites
en faisant un point avec l’enfant chaque soir au début, sans que ce soit une corvée ou des reproches mais au contraire un moment privilégié ou votre enfant trouvera de la motivation.

Pointez toutes les actions positives et faites lui remarquer que le travail bien fait procure des grandes satisfactions.

Aidez-le à s’organiser
pour qu’il ne soit pas débordé. Au collège, une heure de travail ou deux tous les soirs permet de gérer les devoirs quotidiens et de s’avancer certains jours. Par exemple, un devoir maison pour la semaine prochaine peut se rédiger en trois étapes. Laissez le faire une pause (boire un verre d’eau, se dégourdir les jambes), mais pas dix. Insistez pour que le travail soit la priorité en rentrant de l’école. Regardez son agenda avec lui et encouragez-le à rayer, surligner, cocher les devoirs faits.

Soyez disponible
pour qu’il vous récite une leçon ou vous développe les idées de sa future rédaction, tout en le laissant gérer son temps de travail. Passez la tête (souriante) de temps en temps dans sa chambre, pour voir si tout va bien.

Essayez de lui faire comprendre qu’il travaille pour son avenir à lui, pour être une femme ou un homme indépendant et intelligent.
Définissez ses centres d’intérêt et ses rêves pour demain ; demandez-vous ensemble ce qu’il faut commencer à faire pour les atteindre. C’est normal que le rêve évolue et change même radicalement.

Expliquez-lui qu'il est un membre à part entière de la famille et que 
son comportement concerne la famille. Des mauvaises notes, des remarques ou avertissements des professeurs engendrent une tension palpable et parfois des étincelles dans le foyer familial. A contrario, un travail serein, organisé dégage des ondes positives salutaires à tous.

Restaurez sa confiance en lui
en tentant de dresser la liste de ses atouts. Rappelez-lui que ses copains et copines ne l’aiment pas uniquement quand il fait le clown en classe. Il peut devenir sérieux en cours sans perdre ses amis. Rassurez-le afin qu’il grandisse et comprenne qu’il y a un temps pour tout dans la vie : pour travailler en classe, pour jouer avec les copains, pour aider à la maison, etc. Et bien sûr, dites lui que vous l’aimez encore et toujours !