Posté le 26 février 2007 (lectures 2,136)
LFFM: Problèmes scolaires
Question 2 : J'ai un problème en ce qui concerne mon frère de 16 ans. Il a des problèmes scolaires à tous les niveaux depuis l'âge de 11-12 ans, a déjà redoublé plusieurs fois. Je pense qu'il n'est pas bien dans sa peau à coté de cela. Que faire pour l'aider à lui ouvrir les yeux ? Vous me seriez d'une grande aide si vous pouviez me conseiller.


Votre frère,vous avez raison, doit certainement souffrir de cette situation même s’il ne le verbalise pas.
Il est difficile avec si peu d'élément sur l'histoire de votre frère de comprendre ce qui a contribué à son "décrochage scolaire".
L'age que vous précisez c'est à dire 11-12 ans correspond à l'entrée dans la préadolescence pour certains, comme à l'entrée au collège qui va parfois mettre en exergue des difficultés d’apprentissage souvent latentes durant toute la primaire et peu prises en charge dans certains quartiers.



Votre frère était t’il déjà en difficulté en primaire?

Certains élèves arrivent au collège avec de tels retards qu'il leur est difficile, sans prise en charge adaptée, de suivre le programme. L'enfant accumule alors les difficultés qui prennent de plus en plus d'ampleur au point de devenir insurmontables.


Il peut se décourager, surtout s’il fait au début des efforts dont il
ne voit aucun effet sur ses notes. Il n’est pas rare de voir certains jeunes commencer à faire le bazar en cours ou à "sécher" juste pour ne pas chaque jour être mis face à leurs propres difficultés. Ce fonctionnement est renforcé à l'entrée dans l'adolescence ou le regard des autres est très important et fonctionne un peu comme un miroir. Pour résumer, mieux vaut être un dur ou un cancre qu'un "imbécile".



Etant sa soeur vous vivez peut être au même domicile que lui. Pensez-vous que vos parents aient été un peu trop souple avec lui ce qui l’aurait conduit à rechercher plus loin encore ses limites et à ne pas avoir appris à faire les efforts nécessaires sur lui ?

Est-t'il particulièrement influençable? Certains jeunes plus fragiles que d'autres au niveau de leur confiance en eux, sont prêts à se mettre en danger pour avoir la reconnaissance du groupe auquel il souhaiteraient adhérer.



A t-il d’autres problèmes de comportement ? L'adolescence est un age difficile que de nombreux événements peuvent transformer en véritable explosion.

Votre famille est-elle unie? Vos parents sont ils d’accord quand à son éducation? Votre frère a t-il eu à gérer des événements bouleversants par le passé qui, selon vous, auraient pu créer une sorte de mal être que l'entrée dans l'adolescence réactiverait?

A-t-il des mauvaises "fréquentations" ? Les amis sont un facteur important dans le développement social et personnel, il faut être vigilant à ce sujet.


Si beaucoup de questions restent en suspens, une chose semble certaine : votre frère a du accumuler énormément de retard et ne sera pas seul capable même avec la meilleure volonté du monde de se reprendre.

La question de son orientation va se poser.

Mais si les vrais raisons de ses difficultés ne sont pas réglées, même une orientation professionnelle pourrait être un échec sauf dans le cas où il est passionné par un métier ou un domaine qui lui plait énormément et peut lui être accessible malgré ses lacunes.



Je vous conseille de prendre contact avec l'assistance sociale de son établissement. Plutôt qu'une orientation pourquoi ne pas envisager une structure parallèle au milieu scolaire traditionnelle ou un centre de rattrapage scolaire.

Certains oeuvres dans un premier temps à réapprendre au jeune à avoir des attitudes scolaires, à reprendre confiance en ses capacités et l’aider à se construire un projet.



Si cela signifie un arrêt des prises en charge de l’éducation nationale, ce n'est pas du temps perdu. Il faut parfois savoir se poser pour repartir et mieux vaut se poser même une année pour aller mieux que d'échouer .



Si vous ne trouvez aucune réponse au niveau du service social scolaire, essayez de trouver si dans votre ville ou les villes voisines il y a des clubs de prévention. Les éducateurs qui y travaillent connaissent souvent les structures du département qui peuvent aider à résoudre ces difficultés.



Vous pouvez tenter de nouer un dialogue de confiance avec votre frère qui ne soit pas que reproches et culpabilisation, même si je comprends que vous, comme vos parents, devez être bien lassés de tout cela.


N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez préciser des éléments ou si nous n'avons pas été assez claires.


Courage, tout problème a sa solution.