Posté le 20 août 2016 & (lectures 1,144)
LFFM: Glissement de terrain ou quand les amalgames font la loi

Communiqué du 20 Août 2016 : Glissement de terrain ou quand les amalgames font la loi


La France a subit de terribles attaques terroristes depuis Janvier 2015.

On a tous su que rien ne serait jamais plus comme avant.

Face à la peur et au choc collectif, il a fallu s'organiser pour tenter de comprendre les évènements. Malgré leur complexité, nous avions le choix de ne pas verser dans de terribles amalgames.

Et pourtant, le constat est amer.

La mémoire collective n'oublie pas ses victimes, mais s'embourbe dans de nébuleuses polémiques.



Tout d'abord, nous pensons aux victimes. Rendre justice aux victimes, c'est trouver et punir les coupables ; et non détourner l'attention des citoyens sur des faits qui ne sont pas liés aux attentats. Répondre à la haine par la haine est la moins digne des réactions, en respect aux victimes, à leurs familles, au "plus jamais ça" qu'on leur devrait.


D'autre part, dès la première attaque revendiquée par le groupe terroriste Daesh, le lien entre les terroristes et la religion musulmane a été maintes fois nié. La communauté musulmane à travers ses représentants et même de manière individuelle - notamment dans les réseaux sociaux - s'est même soulevée pour crier à la France qu'elle n'a pas et n'aura jamais de lien avec ces terroristes. On pourrait même arguer que les musulmans français, meurtris dans un même corps que celui de leur patrie, ont dû subir le poids de devoir se justifier - justification parfois demandée de manière explicite - comme s'ils en avaient la moindre responsabilité.


Toutefois, les musulmans ont été dignes et ont choisi de se concentrer sur l'essentiel : la société toute entière se retrouvait ébranlée, il fallait se soutenir et rester unis... Quitte à devoir répéter de manière presque surréaliste, que les musulmans étaient des français "comme les autres" et que leur religion est une religion d'amour et de paix.


Que nenni.

Nombre de médias et de politiques ont choisi de verser dans l'amalgame en se concentrant sur la communauté musulmane française et en l'accablant à travers des polémiques stériles et ridicules.

Au lieu de trouver des solutions pour éclairer et soutenir notre société sur les vraies menaces qui pèsent sur elle, toutes religions confondues, on assiste à une formidable déferlante de griefs envers les musulmans.

Que ce soit Monsieur Chevènement qui demande aux musulmans de se "faire discrets" ou bien les décrets récents, visant à interdire aux femmes musulmanes de nager dans la mer si elles se couvrent le corps et les cheveux. Ce "burkini" serait donc devenu soudainement abject et intolérable pour certains français, au point que ces femmes n'aient plus la liberté de se vêtir à leur guise dans l'espace public ? Nice est à ce jour la onzième commune à adopter un arrêté en ce sens. 


   La Ligue Française des Femmes Musulmanes est choquée de l'acharnement médiatique envers la communauté musulmane et plus particulièrement envers la femme musulmane.


   La Ligue Française des Femmes Musulmanes dénonce fermement le caractère xénophobe de ces lois "anti-burkini" ainsi que toutes les injonctions injustes visant les citoyens musulmans français sous le motif discriminatoire de leur religion.


   La Ligue Française des Femmes Musulmanes refuse cette forme de tyrannie qui viserait à annihiler les droits d'autrui à travers des lois discriminatoires.


L'heure est grave, au nom de la liberté individuelle, et ce, pour toute personne souhaitant la défendre et en jouir. 


La Ligue Française des Femmes Musulmanes

Le 20 Août 2016


Lire et faire diffuser ce communiqué en version PDF en cliquant sur ce lien