Posté le 19 février 2015 (lectures 741)
LFFM: Tribune de la porte-parole du CCIF Elsa Ray

"Nous ne voulons pas de femmes voilées"

 Ou comment la violence raciste et islamophobe est devenue une opinion politique banale.

 



En tant que femme de confession musulmane, et militante des Droits de l’Homme, je suis plus qu’habituée – malheureusement – aux déclarations islamophobes, aux discours haineux, aux propos désobligeants sur les musulmans et surtout les femmes voilées. Sans compter tous les autres discours racistes qui sont devenus notre soupe quotidienne depuis quelques temps.

 

Mais là, je suis profondément choquée. Atterrée.

D’une part, par la violence des propos: “Nous ne voulons pas de femmes voilées”.


Nous sommes donc devenues les indésirables, les microbes dont il faut se débarasser, les moins-que-rien qui ne méritent même pas de vivre dans une “République”. 


D’ailleurs, nous ne sommes même plus des femmes. Mais des femmes “voilées”. Comme si c’était notre seule caractéristique.  Comme si, en-dessous de notre foulard, il n’y avait ni cerveau, ni sentiment, ni libre arbitre.

 

D’autre part, le fait que ces propos soient tenus par quelqu’un qui risque de revenir sur le devant de la scène politique est très inquiétant.


Il annonce la couleur. S’il revenait au pouvoir, on sait d’ores et déjà quelle serait sa cible principale.

 

Pire encore, l’utilisation du “nous”. Cela m’interpelle. C’est qui ce “nous”? La France? Les gens de l’UMP? Sarkozy lui-même qui, par un excès de mégalomanie, parlerait de lui à la première personne du pluriel?


Ce “nous”, il me fait mal, il me fait peur. Car en ralliant la nation entière à une telle déclaration, il la ligue contre nous, il dresse les Français les uns contre les autres, il distille la haine et la discorde.

 

Quant à la justification de son propos “parce que dans la République, les hommes et les femmes sont égaux”, elle me fait doucement rire.


Si la France appliquait l’égalité hommes-femmes, ça se saurait! Ne parlons pas des salaires, ne parlons pas de l’accès au travail, de parlons pas des violences conjugales, ne parlons pas de l’absence de parité au Parlement…

Ne parlons pas non plus de l’effarant préjugé raciste et paternaliste derrière ce propos, qui ne sert qu’à donner une contenance à un propos simplement odieux.


Les hommes ont le droit de s’habiller comme ils le souhaitent, non? Ils ont le droit de “porter fièrement” la kippa dans ce pays, non?


Et les femmes de confession musulmane n’auraient pas ce droit, elles? Égalité hommes-femmes, dit-il?

 

Pour égayer ma journée, j’espère au moins que les mouvements féministes ainsi que les associations anti-racistes auront la présence d’esprit de condamner ces propos et de dénoncer la violence symbolique qu’ils renferment.

 

Sinon, je crains que nous n’allions droit dans le mur qu’ils ont commencé à dresser devant nous.


Source : http://www.islamophobie.net/articles/2015/02/19/Elsa-Ray-Islamophobie-Femmes-Voile-Nicolas-Sarkozy