Posté le 13 août 2014 & (lectures 1,431)
LFFM: Comment je suis devenue une islamiste intégriste fondamentaliste ?
L’Islam et la Société Française

Dans la société Française s’il y a bien un sujet qui déchaîne les passions c’est bien celui de l’Islam ou plutôt la visibilité d’une présence de citoyens de confession ou d’apparence musulmane.

Je fais partie de cette catégorie de Français, comprenez que d’emblée, je ne suis pas tout à fait Française car mon nom (Safiya) à consonance maghrébine fait frémir Zemmour et Marion Maréchal Lepen pour ne citer qu’eux ! Pour être plus Française, il aurait fallu que je me prénomme Sophie …

Ce signe d’appartenance à une origine étrangère met à lui seul le concept d’intégration en péril. Sans évoquer cet autre moi qui me définit au quotidien, ce bout de tissu qui mettrait à mal toute la République et qui est mon rapport au corps, à ma subjectivité, à mon cheminement personnel, que nenni ce foulard est un danger, pire, c’est une menace !



Il est encore une fois le signe d’une volonté d’islamisation secrète de grande envergure de la France et reflète une réelle rupture du sacro-saintpacte républicain.

L’islam est-il soluble dans la République ? Le suis-je moi-même ? Depuis plus de dix ans, sous une avalanche de sujets, différents thèmes ont été abordés sous tous les angles tels la sécurité, l’immigration, l’intégration, la cohésion nationale, l’identité française etc… Seulement, cela sans donner la parole à celles et ceux qui sont les premiers concernés en l’occurrence « moi ». Alors, je vais arracher cette parole qu’on refuse de me donner pour vous décrire quelle est ma place dans cette société et comment je suis devenue cette islamiste, intégriste, fondamentaliste, djihadiste et terroriste.

Je suis citoyenne française à part entière et en même temps entièrement à part… Je suis la paria de la République, moi qui suis née en son sein…par ailleurs qui n’ai pas « d’ailleurs ». Je suis française et musulmane … trop musulmane pour être française, je suis donc « islamiste ». Comme je ne suis pas tout à fait intégrée de par ma tenue vestimentaire, je suis ainsi une vraie intégriste qui ai du mal à intégrer les lois de la République Française. En parlant de lois, j’ai fait l’objet de plusieurs lois, spécifiques oui car la France nous dit-on a une spécificité…

Laïcité, cette spécificité française

Je ne suis pas un cas particulier mais en France il y a une catégorie de personnes particulières, car il y un cadre particulier appelé « laïcité », ce concept tant utilisé et peu approché de manière historique. La laïcité est définie, contrairement à son principe originel, comme étant l’absence de religiosité, ainsi je dois disparaître de l’espace public, pire cette spécificité franco-française est utilisée comme outil de stigmatisation donc je ne dois pas apparaître comme je le consens et tant pis pour ma liberté de conscience, ma liberté de pratiquer mon culte et mon droit à définir ma propreémancipation. Non, on veut m’émanciper et me libérer en m’interdisant, en me niant mes droits les plus fondamentaux et en restreignant mes libertés.

Tellement spécifique que je suis l’objet de débats quotidiens où tous les avis sont autorisés sauf le mien car personne ne me laisse le droit à la parole.

Je n’existe qu’à travers le regard des autres, qu’à travers leurs fantasmes… je suis la définition même de cette fantasmagorie obsessionnelle qui fait perdre la raison à tous sauf à moi car je suis mon propre fantôme… je ne dois pas exister, non !

Bizarrement, de par mon invisibilité sociale, professionnelle et autre j’arrive à apparaître sur toutes les unes d’actualité. Comment expliquer alors ma surexposition médiatique sans même y prendre part ? Pour daigner faire partie des débats, il ne faut pas être différente, il faut faire partie de ce qu’on appelle la Bien-pensance au mieux et au pire, il faut être au service de ces maîtres à penser et ne surtout pas servir ses valeurs.

Je suis si fondamentaliste que mes fondements et mes principes sont les mêmes que ceux de la République, celle qui promeut ces valeurs universelles de Respect, de Tolérance, de Dialogue, de Compréhension mutuelle et du vivre-ensemble.

Non, il n’y a rien de mutuel, il y a un « Nous » et un « Eux ». Alors, je dois m’efforcer de construire un nouveau « nous », oui ce « nous » qui rassemble au-delà des différences, ce « nous » que je veux nouer par les liens sacrés de la société, la citoyenneté…

Militantisme et Engagement politique

C’est ainsi que je dois faire « l’effort extrême » comprenez « le djihad ». Je vais tenter de m’impliquer dans ma vie citoyenne. Je participe aux rencontres avec les élus de la République, oui ceux que j’ai élu moi-même avec mon arme qu’est le vote, cette arme dont je me sers et que j’utilise depuis ma majorité c’est-à-dire un peu plus de dix ans maintenant. J’ai la main, oui, je vis dans ce monde politique, j’interroge et je m’interroge. Je prends position et débats, sans haine ni violence. Et Pourtant, on m’accuse de tous les maux parce que la société va mal, on cherche à trouver des coupables à la crise, au chômage, on les a trouvés, on les a nommés, les musulmans créent la terreur.

Je suis donc devenue terroriste ! Je terrorise, oui j’ai ce pouvoir incroyable de terroriser la France à laquelle j’appartiens, je suis une terroriste née, je suis même terrorisée à l’idée de terroriser !

Quand je milite pour les bonnes causes, ma présence terrorise. Quand je m’engage socialement, ma pensée terrorise et quand j’échange et débats, ce sont mes intentions qui terrorisent. Voyez par vous-même ce procès d’intention…

Qu’on se rassure (ou qu’on s’inquiète) carje n’ai pas l’intention de me laisser abattre.

J’ai tant envie de me battre, me battre pour mes droits et ne pas m’abattre sur mon sort, triste sort que la France me voue, en me battant et en me combattant… Je continuerai à me battre contre tous ces préjugés et à abattre toutes les cartes de la citoyenneté !

Voilà comment je suis devenue cette islamiste intégriste fondamentaliste djihadiste et terroriste…

Safiya Meziani


Source : Oumma.com