Posté le 11 novembre 2012 (lectures 999)
LFFM: Ainsi va la vie, ainsi va ma vie…

Ainsi va la vie, ainsi va ma vie…

  

Là où j’habite se trouvent un bois et un champ

Se trouve des chèvres, une source et un camp

Moi et ma curiosité on y trouve refuge

Je suis aussitôt chassé par ses gitans.



Là où je demeure, c’est  parfois festif

Les Clochers multicolores sont sur les portes

La mairie nous offre un diner collectif

J’oublie que c’est Noel, l’ambiance m’emporte.

 

Là où je vis le vieux vieilli, sa vue devient floue

La droite y préside, les jeunes deviennent fous

L’imam prêche quant à la sexualité taboue

La minorité est visible, l’indignité au rendez-vous.

 

Là où j’expire mon utopie, le combat est rude

Entre l’herbe et les rochers se trouve ma rivière

Douce, elle murmure à mon amertume sa solitude

Elle porte la trace des poètes mélancoliques d’hier,

 

Ou comme moi, des rêveurs en croisière…


 

Amal