Posté le 08 octobre 2012 (lectures 1,299)
LFFM: Et Diam's devient Mélanie
Le Point.fr Et Diam's devient Mélanie

Publié le 02/10/2012


 (...) Aujourd'hui, cet islam, son islam rejette l'intégrisme, et ce qu'elle a découvert dans le Coran, ce sont des valeurs de"sagesse, de non-violence, de paix, de partage et de bonté". En aucun cas elle n'y a trouvé "qu'il soit acceptable que des innocents meurent dans des attentats". "Impensable", explique Diam's devenue Mélanie.

Cela dit, s'il y a bien une chose que j'ai comprise, c'est que si tout le monde avait en tête le même objectif que Mélanie, "se lever tous les matins en essayant d'être meilleure que la veille", le monde serait certainement aussi doux que ce bonheur qu'elle vit pleinement aujourd'hui grâce à l'islam, et dont le sourire radieux qu'elle affiche est la preuve la plus
évidente. (...)
 Diam's s'est expliquée sur sa conversion dimanche soir sur TF1. © Capture d'écran / TF1





Je ne comprends plus rien, je croyais que j'écrivais dans un média de droite et voilà que Franz-Olivier Giesbert et Claude Imbert nous disent, pour les quarante ans du Point, que c'est ni gauche ni droite.
Je ne comprends plus rien, on disait les révolutions arabes enterrées par les Frères musulmans et autres salafistes en mal de charia et de fatwa, et je lis BHL qui nous raconte ces dizaines de milliers de Libyens qui ont manifesté à Benghazi contre l'assassinat de l'ambassadeur américain Chris Stevens.

Je croyais d'ailleurs vraiment que suite aux caricatures parues dans Charlie Hebdo et qu'après avoir occis ce même ambassadeur américain, le monde arabe allait se soulever contre la liberté d'expression, contre nos démocraties impures. Pour finalement me rendre compte qu'ils n'étaient qu'une cinquantaine devant l'ambassade de France au Caire, à peine plus dans de nombreux pays arabes, et que l'iman de Grigny (Essonne) Abelhak Eddouk appelait carrément "à ne pas manifester et à multiplier les moments de recueillement".

Je ne comprends plus rien. On nous avait livré un François Hollande sauveur de la France et de ses préjugés fascisants, et je vois Manuel Valls expulser manu militari des camps de Roms à la sauce Hortefeux. J'avais vu un président tout fraîchement élu braver les éléments et, sous une pluie battante, saluer vaille que vaille, à l'aveugle, un public que la buée accumulée sur ses lunettes l'empêchait de voir. Il semblait ne pas se rendre compte de ce qui se passait autour de lui, appliquant ainsi la méthode Coué. Il ne pleut pas, il ne pleut pas, il ne pleut pas. Pensait-il nous faire oublier que la réalité était tout autre, comme aujourd'hui quand il répète à l'envi : la croissance sera de 0,8 % en 2013, la croissance sera de 0,8 % en 2013, la croissance sera de 0,8 % en 2013 ?

Apparition

Je ne comprends plus rien, je croyais que Diam' était une rappeuse à la sauce véner, les plus grosses ventes de rap de l'époque, ambassadrice d'une jeunesse en colère, éprise d'égalité et de rejet de toute forme d'intolérance. Une Diam's à la prose aiguisée, qui n'hésitait pas à fustiger personnellement les responsables du FN : "Marine, ma haine est immense quand je pense à ton père, il prône la guerre quand nous voulons la paix (...) j'emmerde le Front national (...), plus je te déteste, mieux je vais."
Et j'assiste, sur TF1, à l'apparition quasi céleste d'une Diam's totalement voilée des pieds jusqu'à la tête, revendiquant haut et fort sa conversion à l'islam, et ayant entièrement mis de côté sa carrière artistique, ainsi que la religion catholique dans laquelle elle fut élevée. Baptisée, communiée, confirmée même. Une Diam's qui ne souhaite plus "écrire en colère, une colère qu'elle n'a plus". Allant même jusqu'à abandonner son nom de scène pour celui de Mélanie, car "étant redevenue une femme normale, [elle n'a] plus besoin de pseudo".

Délivrée

Alors là, et après avoir visionné trois fois de suite l'émission sur le Net tant je n'en croyais pas plus mes oreilles que mes yeux, je ne comprenais vraiment plus rien à rien. J'avais, naguère, entendu un Claude Guéant nous dire que "toutes les civilisations ne se valaient pas et que le problème était l'islam", une Véronique Genest se déclarer "islamophobe par peur", car "l'islam est dangereux pour la démocratie et en fait la démonstration tous les jours".
J'en étais donc à me demander quel type de moyen de protection, voire d'arme de guerre, j'allais devoir acquérir pour faire face à une armée de barbus prêts à en découdre, à violer ma femme et à battre mes enfants, pour nous obliger à nous prosterner face contre terre en direction de La Mecque. Mais il n'en est rien. Mélanie est totalement consciente que cette nouvelle image d'elle en femme voilée va surprendre. Son ton est calme, apaisé. Elle évoque cette nouvelle vie avec "paix et sérénité". Devenue maman, épouse et amie, Mélanie dit n'aspirer qu'à s'occuper des siens, en "restant chez elle tranquille (...) pour vivre pleinement son islam". Cet islam qui l'a libérée des affres de la popularité avec son cortège "d'internements psychiatriques, d'angoisses, de solitude et de tentatives de suicide".

Les valeurs du Coran

Aujourd'hui, cet islam, son islam rejette l'intégrisme, et ce qu'elle a découvert dans le Coran, ce sont des valeurs de "sagesse, de non-violence, de paix, de partage et de bonté". En aucun cas elle n'y a trouvé "qu'il soit acceptable que des innocents meurent dans des attentats". "Impensable", explique Diam's devenue Mélanie.
Cela dit, s'il y a bien une chose que j'ai comprise, c'est que si tout le monde avait en tête le même objectif que Mélanie, "se lever tous les matins en essayant d'être meilleure que la veille", le monde serait certainement aussi doux que ce bonheur qu'elle vit pleinement aujourd'hui grâce à l'islam, et dont le sourire radieux qu'elle affiche est la preuve la plus évidente.


REGARDEZ un extrait de l'interview de Mélanie sur TF1
http://www.wat.tv/video/diam-autre-vie-5a2v1_2flv7_.html