Posté le 22 mars 2012 (lectures 2,665)
Réponses au questionnaire « Le Mot de La Spécialiste » : La santé et les femmes

Réponses au questionnaire « Le Mot de La Spécialiste » : La santé et les femmes

Journée d’Etude en Région Parisienne, Dimanche 12 Février 2012

Voici enfin les résultats du questionnaire que nous avons proposé à la Journée d’Etude qui a eu lieu en Région Parisienne le 12 Février 2012. Saluons les trente-deux intervenantes qui ont joué le jeu en répondant au questionnaire. Ce questionnaire se veut d’être un « baromètre » de la pensée pour sonder les connaissances des unes et des autres autour du thème abordé par l’orateur du « Mot de La Spécialiste ». D’autre part, c’est l’occasion d’évoquer des sujets et de tenter d’éclaircir des problématiques. Ce jour, nous vous avions questionné sur « La santé et les femmes », avec des questions, tantôt faciles, tantôt plus compliquées voire un peu extravagantes. Surlignées en jaune, vous trouvez les réponses que nous considérons comme les plus justes, quand une réponse est à proposer.   



 

  

1.       Pensez-vous qu’en Islam, une femme peut se faire examiner par un médecin homme ?

a.      C’est interdit

b.      C’est permis

c.       Ne sait pas

La très grande majorité (29/32) répond que cela est permis, et c’est en effet l’avis que nous avons. Il n’y a pas de prescription en Islam quant au sexe que le médecin doit avoir pour examiner une femme ou un homme. Le choix révèle alors des désirs du patient et des possibilités qui s’offrent à lui. Rappelons que le patient a le droit de choisir son médecin, mais que dans certains contextes d’urgence, il n’est pas adapté d’exiger un autre médecin ou de refuser les soins.

2.       Si vous n’aviez pas d’autre choix que de vous faire examiner par un médecin homme ?

a.      Je refuse les soins, quitte à aller jusqu’au scandale

b.      J’accepte même si j’aurai préféré une femme, car ma santé est en jeu

c.       Ca m’est d’habitude égal

Cette question s’inscrit dans certains faits d’actualité qui ont été largement diffusés par les médias, où des cas de femmes musulmanes refusant les soins médicaux prodigués par un médecin homme ont fait scandale. Outre le fait que ces faits divers aient été instrumentalisés pour desservir la cause des femmes musulmanes, il parait important de préciser que l’Islam ne donne pas de prescription quant au sexe du médecin. De plus, il est contraire à l’éthique musulmane de refuser des soins vitaux. C’est pourquoi ces faits divers ne devraient plus être rattachés à la religion musulmane car il s’agit là d’une confusion.

3.       La virginité en Islam :

a.      Peut être vérifiée par la présence de l’hymen

b.      Ne doit pas être vérifiée, c’est intime et c’est interdit en Islam

c.       Ca dépend des pays

d.      Ne sait pas

Cette question est sans doute la plus provocante du questionnaire. A la fois parce qu’il s’agit d’un sujet « épineux », mais aussi par les réponses que nous vous avons proposées. Notre réponse est ferme : la virginité ne doit pas être vérifiée car il s’agit d’une notion intime. Pour plus d’information sur le sujet, veuillez vous référer à l’Article « Virginité : mythes et réalités » sur le lien suivant : http://www.lffm.org/modules.php?name=News&file=article&sid=130.

4.       Quel est votre rapport avec le tabac ?

a.      Je n’en consomme pas, je ne veux pas nuire à mon corps

b.      Je suis accro au tabac

c.       Une fois de temps en temps, par habitude

d.      J’en ai déjà consommé, mais j’ai arrêté

Le tabagisme actif comme passif est dangereux pour la santé. Les atteintes sont multiples : risque de cancer, risque cardio-vasculaire, insuffisance respiratoire et broncho-pneumopathie chronique obstructive, mais aussi diminution de la fertilité, vieillissement accéléré de la peau entre autres. Des solutions existent pour arrêter de fumer, nous vous invitons à consulter ce site dédié à l’arrêt du tabac et à la prévention : http://www.tabac.gouv.fr/.

5.       Quelle est la place de la contraception en Islam ?

a.      Possible quand il ne s’agit pas de stérilisation définitive

b.      Interdite selon tous les théologiens

c.       Permise quel que soit son mode

La contraception est permise en Islam. Mais pas à n’importe quel prix. La stérilisation définitive n’est notamment pas recommandée, sauf dans des cas très spécifiques il y a des raisons médicales précises qui la justifient. Pour connaître les différents modes de contraception, nous vous invitons à consulter votre médecin. Nous vous invitons également à consulter notre article intitulé « Islam et contraception » sur le lien suivant : http://www.lffm.org/modules.php?name=News&file=article&sid=86.

6.       Etes-vous à jour de vos soins médicaux (vaccinations, frottis, mammographie, prises de sang) ?

a.      Pas complètement à jour

b.      Quasiment à jour de tout, je fais attention à ma santé

c.       Pas du tout à jour, je n’ai pas le temps ou je n’y pense pas

d.      Pas du tout à jour, je suis contre les soins et le dépistage

En tant que femme, et d’autant plus si vous êtes musulmane, il convient de prendre soin de son corps et d’accorder un intérêt particulier à sa santé. Trop de femmes négligent certains symptômes ou ne réalisent pas leurs bilans de dépistage, et ce, parfois au péril de leur santé.

7.       Que pensez-vous de la rééducation périnéale après l’accouchement ?

a.      Indispensable, même après une césarienne

b.      Inutile

c.       Je n’en ai jamais entendu parler

Mis à l’épreuve au cours de la grossesse et de l’accouchement, le périnée peut perdre de sa tonicité. Par manque de temps ou par manque de conviction, la rééducation périnéale après un accouchement n’est parfois pas réalisée. C’est un tort car, bien réalisée, elle permet d’éviter de nombreux désagréments, parmi lesquels les fuites urinaires, une altération de la qualité de l’acte sexuel, et parfois le prolapsus. Elle est remboursée par la Sécurité Sociale. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin pour plus d’information.

8.       Concernant les besoins alimentaires durant la grossesse, la femme enceinte doit :

a.       manger pour deux ?

b.      Ne rien changer, juste manger équilibré ?

c.       Prendre toutes sortes de complément alimentaire en plus de ses repas ?

Les proverbes prônant que « la femme enceinte doit manger pour deux » sont bien loin de la réalité ! Une femme enceinte ne doit pas manger plus, mais doit manger suffisamment et doit avoir, dans la mesure du possible, une alimentation équilibrée. En somme, les bonnes habitudes alimentaires restent d’autant plus préconisées chez une femme enceinte. Les compléments alimentaires ne sont pas utiles, une alimentation normale prodiguant une dose suffisante en nutriments et en vitamines.

9.       De quelle catégorie faites vous partie ?

a.      Moins de 25 ans

b.      25-30 ans

c.       30-45 ans

d.      Plus de 45 ans

10.   Quels sujets aimerez-vous aborder dans notre rubrique « Le Mot de La Spécialiste » (un ou plusieurs thèmes possibles) ?

a.      Sociologie

b.      Thème juridique (droits de la femme, mariage, divorce..) .........................................................

c.       Psychologie

d.      Médecine (nutrition, grossesse, accouchement...)...................................

e.       Culture et loisirs

f.        Autre : …………………………………………………………………………………………

Globalement, tous les thèmes proposés vous intéressent, avec un engouement tout particulier pour la Psychologie. Nous en tiendrons compte dans la réalisation des prochaines journées d’étude. Nous vous remercions pour votre participation et vous donnons rendez-vous à la prochaine Journée d’Etude.