Posté le 21 février 2012 (lectures 1,495)
LFFM: Le Colloque national annuel de la L.F.F.M.aura lieu le Samedi 3 Mars 2012

Rendez-vous, à partir de 10h00, à l’IESH, 13 Boulevard de la Libération, 93200 SAINT-DENIS, pour marquer la Journée internationale de la Femme autour de la question : «Quelle(s) place(s) pour les Femmes musulmanes dans la société contemporaine ?».

La Ligue Française de la Femme Musulmane place la femme au centre de ses préoccupations et entend faire de l'émancipation de celle-ci son principal défi. C'est une mission de taille, certes, mais noble, que la L.F.F.M. tient à accomplir, tout en affirmant sa volonté d’ouverture sur la société ainsi que sa détermination pour prendre part activement aux débats de société.



La L.F.FM. se veut être un acteur majeur pour que la femme musulmane retrouve toute sa place au sein de la société et pour qu'elle puisse, comme toute bonne citoyenne française, jouir pleinement de ses droits et de ses libertés.

Ces dernières décennies ont été marquées par la cristallisation de plusieurs débats publics concernant l’islam. Les polémiques autour du voile, des prières de rue et des minarets sont venues grossir le rang d’une longue série d’affaires qui confortent l’opinion publique dans l’idée que la présence musulmane menacerait l’identité nationale. Bien malgré elles, les femmes musulmanes sont au carrefour de ces tensions. Et souvent, ce sont elles qui paient la facture sociale, en particulier lorsqu’elles affichent leur appartenance musulmane. Outre les discours stigmatisant leurs choix vestimentaires, ces citoyennes françaises voient le champ de leurs libertés se restreindre par le biais de lois liberticides qui les privent de l’accès à l’instruction scolaire (loi du 15 mars 2004, interdisant les signes religieux à l’école) et vont jusqu’à compromettre leur présence dans  l’espace public (loi du 11 Avril 2011, interdisant le voile intégral dans les lieux publics). En vérité, les discours de stigmatisation et les lois restrictives ne sont que l’arbre qui cache la forêt d’une exclusion systémique touchant les domaines de l’emploi, du logement, des loisirs, etc.

Aussi, au moment où la société française s’apprête, en mars prochain, à commémorer la Journée Internationale de la Femme évoquant, à juste titre, les problèmes de parité en politique, d’égalité salariale, de violences faites aux femmes, etc., la LFFM se propose de faire la lumière sur les « grandes oubliées » des luttes féministes et des défenseurs des libertés fondamentales, ces femmes dont le processus d’autonomisation est bloqué, ces citoyennes musulmanes qui aujourd’hui s’interrogent sur leur place dans la cité et sur leur implication dans le changement social.

Un rendez-vous incontournable à la veille de rendez-vous électoraux importants pour l’avenir de notre pays...

Contact : liguefrancaisefemmemusulmane@gmail.com