Posté le 11 février 2012 (lectures 1,116)
LFFM: Lettre ouverte à l'intention du député de Seine Saint Denis, Monsieur Goldberg
Communiqué du 8 Février 2012 : Lettre ouverte à l'intention du député de Seine Saint Denis, Monsieur Goldberg


    Cher Monsieur Goldberg,

    La Ligue Française de la Femme Musulmane a pour objectifs de représenter la femme française et musulmane, de défendre ses intérêts et ses devoirs, et ceux de la femme en général ; d’œuvrer pour la promotion de la femme musulmane dans la société, de participer aux débats de société, de défendre les droits de l’Homme et la liberté religieuse et de combattre l'islamophobie et toute forme de racisme.


     En effet, force est de constater qu'en France, la femme musulmane est mal perçue ou mal comprise et que son image est encore entachée de préjugés et de stéréotypes. Le poids accablant des traditions et des coutumes, les attitudes et les propos discriminants à son égard, la stigmatisation incessante dont elle est victime, les lois et décrets islamophobes dont elle fait inexorablement l'objet... sont autant de facteurs qui ont déchu la femme musulmane de ses droits, l'ont privée de sa liberté, l'ont conduite à se replier sur elle-même, et l'empêchent se s'épanouir dans la société.

    Nous souhaitons réagir avec enthousiasme et reconnaissance par rapport à votre article du 24 Janvier 2012, paru sur votre blog (1). Vous exprimez clairement votre désaccord avec la proposition de loi qui vise à étendre l’obligation de neutralité aux structures privées de la petite enfance en écrivant "Je désapprouve dans l’ensemble les dispositions de cette proposition de loi." Vous expliquez qu'"il est surprenant de vouloir élargir le principe de laïcité de l’espace public à la sphère privée". Vous soulignez également que cette proposition va à l'encontre des principes laïques en obligeant les assistances maternelles  "à devoir déclarer ou justifier a priori leur mode de pratique religieuse dans le contrat de travail", et que cela pourrait "contrevenir à l’article 225-1 du Code pénal concernant la lutte contre les discriminations".

Vous déclarez enfin que "si elle devait être un jour débattue à l’Assemblée nationale, je m’opposerais à cette proposition de loi telle qu’elle existe aujourd’hui".

    Aussi, nous souhaitons vous remercier et vous témoigner toute notre sympathie pour votre prise de position courageuse et claire. C'est ainsi que nous envisageons des hommes politiques dignes de représenter la France : équitables et intègres.

    La Ligue Française de la Femme Musulmane reste à votre disposition pour tout échange et collaboration et vous prie d'accepter ses salutations respectueuses et cordiales.


La Ligue Française de la Femme Musulmane,
le Mercredi 8 Février 2012


(1) http://www.danielgoldberg.fr/?p=8942