Posté le 11 janvier 2012 (lectures 1,296)
LFFM: Proposition de loi au Sénat : Les socialistes reviennent à la charge
Initiative du Collectif Contre l'Islamophobie en France : lettre à adresser aux députés du Parti Socialiste : Si vous votez cette loi, je vote contre vous







Proposition de loi au Sénat : Les socialistes reviennent à la charge

Madame, Monsieur,

Je fais suite à votre réponse aux nombreux courriers de protestation qui vous ont été adressés de la part de citoyens de tous bords, à propos de la proposition de loi que vous soutenez et qui vise à venir restreindre, une fois de plus, les libertés religieuses des femmes musulmanes, notamment dans la sphère privée.

Clairement, il semble que le Parti Socialiste ne prenne pas la pleine mesure des changements qui sont à l’œuvre dans notre société et de la portée qu’une telle loi pourrait avoir.

Il s’agit ici d’une nouvelle loi d’exclusion. Rien de moins. Un pas de plus dans la mise au ban des femmes voilées dont on prétend par ailleurs participer à l’émancipation.

Et il ne suffit pas que le Parti Socialiste se défende de stigmatiser les musulmans pour se dédouaner d’une réalité qui est tout autre.

En effet, les cas d’islamophobie sont de plus en plus nombreux dans le pays, des discriminations les plus banalisées aux violences physiques les plus lourdes, et sont alimentés et légitimés par des lois comme celle que vous proposez de faire voter.

Il est par ailleurs choquant que le Parti Socialiste, qui a toujours prôné une dimension progressiste, se retrouve aujourd’hui à faire le jeu des extrêmes. Il présente deux visages pour mieux séduire la frange populiste et regagner les voix des français d’origine étrangère et/ou de confession musulmane : cette position ambiguë, floue et molle traduit, semble-t-il, un manque d’idées et une perte des valeurs indispensables au rassemblement de nos concitoyens.

En effet, le premier parti de Gauche dévoie des idées comme la laïcité pour en faire des outils de discrimination. Il parle de « vivre ensemble » tout en sapant son fondement le plus essentiel : le respect inconditionnel de l’Autre, de son apparence, de sa foi et des manières qu’il/elle a choisi pour l’exprimer. Ce glissement de quelques unes des valeurs fondamentales de votre mouvement aboutit à un alarmant paradoxe dans le positionnement du Parti Socialiste :

Un discours d’inclusion pour soutenir des mesures d’exclusion

Parmi les moteurs de cette « laïcité d’exclusion », nous sommes étonnés de voir un personnage comme Manuel Valls aux côtés du candidat socialiste François Hollande aux prochaines élections présidentielles. Il nous paraît important de vous alerter quant au message que François Hollande souhaite diffuser à nos millions de concitoyens musulmans et, plus largement, auprès de tous ceux pour qui le respect et la fraternité sont des mots qui veulent encore dire quelque chose.

En effet, il convient de formuler des réserves et des inquiétudes face au choix de Manuel Valls pour mener une campagne présidentielle à un moment d’une telle importance pour notre pays, à l’heure où il faut rassembler nos concitoyens plutôt que les diviser.

M. Valls est coutumier de dérapages verbaux que ne désavouerait point la droite extrême. Par exemple, il jugeait il y a quelques temps sur un marché qu’il n’y avait « pas assez de blancos » à son goût. Par ailleurs, il a été l’un des soutiens les plus farouches à la décision inique rendue dans l’affaire de la crèche Babyloup, premier jalon du processus de marginalisation qui a mené à la proposition de loi sur laquelle j’attire toute votre attention aujourd’hui. La brutalité de certaines de ses positions sécuritaires et sa volonté presque hégémonique de tout contrôler dans la campagne du candidat Hollande semblent inversement proportionnelles à son score aux primaires socialistes.

A ce titre, il conviendrait peut être de se poser des questions si vous entendez participer de manière constructive à l’avenir de ce pays. Cet électorat potentiel, ces millions de Français, d’origine étrangère notamment, de confession musulmane par ailleurs,  que vous croyiez acquis à votre cause jusque là,  risquent bien de vous faire défaut. Cette déliquescence est le fruit d’une posture politique qui ne propose à la population française, et en particulier à celle évoquée ci-dessus, qu’une violence quotidienne et une radiation de la vie citoyenne.

Nous demandons au Parti Socialiste de se positionner de manière claire sur ces questions et de faire un choix entre d’une part faire le jeu de l’intolérance, du rejet et de la division ou, de l’autre, incarner pour notre pays une force de rassemblement fraternel, respectueuse de tous.

Faute de réponses franches et constructives à ces questions,

nous veillerons tous à adresser aux candidats socialistes un message clair et limpide, à chaque scrutin à venir, que ce soit au niveau national en avril prochain ou à l’échelle locale, lors des élections municipales et législatives:  SI VOUS VOTEZ CETTE LOI, JE VOTE CONTRE VOUS
Nous veillerons à ce que ce message soit le plus largement partagé et adressé aux élus et candidats PS. Ce choix est simple et se focalise sur une loi qui, pour nous tous, constitue un point de non retour dans l’ascension islamophobe que traverse malheureusement notre pays.

En espérant vous voir revenir à plus de cohérence et de sérénité.

Dans l’attente, nous appelons l’ensemble de nos adhérents, sympathisants et tous ceux qui souhaitent que les discriminations cessent dans notre pays à adresser le message simple et clair encadré ci-dessus (Si vous votez cette loi, je vote contre vous) au sénateur et député de votre département (email de votre sénateur ci-contre, et de votre député), sans oublier de mettre le nom de la loi en objet et d’adresser une copie à François Hollande contact@francoishollande.fr et au CCIF  contact@islamophobie.net
Marwan Muhammad

Source : http://www.islamophobie.net/articles/2012/01/10/si-vous-votez-cette-loi-je-vote-contre-vous