Posté le 12 novembre 2009 (lectures 1,687)
LFFM: Rendez-vous important des musulmans en ce mois de Novembre
Le 18 Novembre 2009 est le premier jour de Dhul Hijja. Dhul Hijja est le 12ème mois du calendrier musulman, c’est  le mois durant lequel les croyants qui peuvent le faire effectuent le Pèlerinage à la Mecque. Mais c’est aussi un mois qui comporte d’autres mérites et bienfaits pour qui sait en profiter.

1. Un mois particulier évoqué dans le Coran

2. Dhul-Hijja : jeûne et bonnes œuvres



1. Un mois particulier évoqué dans le Coran


Ce mois est évoqué dans le Coran à travers sa première décade (ses dix premiers jours) :

Allah dit (traduction du sens des versets) : « Par l'Aube, et par les dix nuits. » [l’Aube, v. 1 et 2]. Ibn Kathîr rapporte que ces dix nuits font référence aux dix premiers jours de Dhul-Hijja.»
Allah a dit aussi : « … Et pour invoquer le nom d’Allah aux jours fixés… » [Le Pèlerinage, v. 28]. Ibn ‘Abbâs a dit à propos de l’explication de ce verset : « Ce sont les dix jours [de Dhul-Hijja]. »


Ibn 'Abbâs a dit aussi : « Le Prophète - Paix et Bénédiction de Dieu sur lui - a dit : « Il n’y a pas d’œuvres meilleures que celles faites en ces 10 jours. » Les Compagnons dirent : « Même pas le Jihâd ? » Il dit : « Même pas le Jihâd, sauf un homme qui sortirait risquant sa vie et ses biens et qui ne reviendrait avec rien (càd. qu’il y perdrait sa vie et sa fortune). » Rapporté par Al-Bukhârî.


2. Dhul-Hijja : jeûne et bonnes œuvres

De manière générale, toute personne musulmane est appelée à maintenir ses actes d'adoration pour Dieu tout au long de l'année. Prière, rappels de Dieu, sadaqates à travers l'argent donnée aux nécessiteux (en dehors de la zakat qui est obligatoire), mais aussi recommander le bien et s'éloigner du mal en toute circonstance, dans sa famille, son travail, ses fréquentations etc sont autant d'actions quotidiennes qui doivent fleurir sa journée. 

Le mois de Dhul Hijja pendant lequel les musulmans effectuent le pelerinage est un mois d'autant plus propice à réfléchir à ses actions pour les rendre meilleures, faire des efforts pour parfaire ses actes d'adoration (se remettre à la prière pour les personnes qui auraient tendance à la délaisser par exemple), multiplier les aûmones, améliorer son comportement en société et en famille, à titre d'exemples.

Il existe des textes qui donnent des précisions sur des actes bénéfiques à faire en particulier :


a. Prononcer les formules de rappel


 Dire « Allâhu Akbar » (Takbîr), « Lâ Ilâha Illallâh » (Tahlîl), « Al-Hamdu Lilâh » (Tahmîd), car selon le hadith d’Ibn 'Umar, le Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) a dit : « Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allah - exalté soit-Il - et au cours desquels les oeuvres sont plus aimées de Lui, que durant ces 10 jours. Donc, dans cette période, répétez les formules « Allâhu Akbar », « Lâ Ilâha Illa'llâh », « Al-Hamdu Lilâh ». » Rapporté par At-Tabarânî. 


b- jeûner


Certaines femmes du Prophète (pbDsl) rapportent : « Le Prophète jeûnait les 9 (premiers) jours de Dhul-Hijja, le jour d’Achoura, et trois jours par mois. » Rapporté par l’imam Ahmad, Abû Dâwûd et An-Nassâ’î.

Le jeûne du jour d’Arafat (9ème jour de Dhul-Hijja) a une vertu particulière.

Le jeûne de ce jour est une Sunna confirmée pour celui qui n’effectue pas le pèlerinage, selon le hadith du Prophète (pbDsl) : « une absolution de deux années : une année antérieure et une année ultérieure est accordée à celui qui jeûne le jour d'Arafat, et une absolution d'une année passée à celui qui jeune le jour d'Achoura » Rapporté par Muslim.

 
c- Le Hajj et la ‘Umra 

Abû Hurayra rapporte du Prophète (pbDsl) qu’il a dit :
« Accomplir la ‘Umra efface les péchés entre cette ‘Umra et la dernière, et un Hajj accepté (d’Allah) n’a d’autre récompense que le paradis. » Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.


Conclusion :



Le jeûne est un bienfait physique et spirituel pour la personne musulmane qui a les capacités mentales et physiques de le faire. Les mérites du jeûne et des bonnes oeuvres durant ce mois doivent nous motiver à en profiter.

C'est aussi un mois de rappel pour celles et ceux d'en nous qui n'ont pas encore eu la possibilité d'effectuer le pelerinage, et aussi l'occasion de réfléchir aux moyens de concrétiser ce projet qui constitue un pillier de l'Islam.