Posté le 27 juin 2009 & (lectures 2,703)
LFFM: Le voile islamique : visions américaine et française
C'est historique. Notre pays emblématique de la "Liberté, Egalité, Fraternité" se verra surpasser par deux fois en quelques mois par les Etats-Unis en matière d'intégrité et d'éthique. En effet, après l'election à la présidence de la République d'un président de couleur, alors qu'en France les discriminations raciales à l'emploi perdurent, c'est le voile qui est défendu par le représentant des Etats-Unis d'Amérique ! 

Par trois fois, au cours d'un discours prononcé le Jeudi 4 Juin 2009 à l'université du Caire, B. Obama prend la défense du voile islamique et de la légitimité du droit de choisir de le porter ou pas, critiquant ainsi le fait qu'un "pays occidental dicte les vêtements" qu'une musulmane "doit porter".


"Il est important pour les pays occidentaux d'éviter de gêner les citoyens musulmans dans la pratique de leur religion comme ils le souhaitent, par exemple en dictant les vêtements qu'une femme doit porter" a lancé Obama.
Sans jamais citer la France ou d'autres pays, il a affirmé "On ne doit pas dissimuler l'hostilité envers une religion devant le faux-semblant du libéralisme".
"Je sais qu'il y a un débat sur le sujet" a-t-il ajouté devant un public trié parmi lequel de nombreuses femmes voilées. "Je rejette les vues de certains en Occident" pour qui 'le fait qu'une femme choisisse de couvrir ses cheveux a quelque chose d'inégalitaire". Il s'attache d'ailleurs à protéger le droit des personnes qui désirent porter le voile et "punir ceux qui voudraient le dénier".
 
Concrètement, la réalité est parlante : vous souvenez-vous de Dalia Mogahed, une jeune femme américaine portant le voile, qui a été nommée conseillère des affaires religieuses dans l'Administration du président Barak Obama ?  Elle devint ainsi la première musulmane américaine d'origine arabe à entrer tous les matins avec son voile islamique.
 

La France a-t-elle compris le message ? Cette France moderne qui s'attache à un stéréotype persistant voulant que pour être une femme libre, il ne faut pas couvrir ses cheveux, et si possible préciser qu'elle n'est pas prostituée ni soumise...

Souvenez-vous, c'est le 17 Décembre 2003 que le président J. Chirac se prononce pour une loi interdisant le port de signes visibles à l'école. Inspirée par les conclusions de la commission Stasi, cette décision intervient en plein débat sur la laïcité et le port du voile. Le 15 Mars 2004, la loi est votée. Sans possible recours.

Est-ce qu'un jour en France, le message transmis par le président B. Obama sera compris ? Est-ce que le port du voile en tant que choix assumé et responsable sera admis ? Ou est-ce que citoyens musulmans et non-musulmans français continueront à se côtoyer au quotidien dans l'incompréhension ? 

Quand en France comprendra-t-on que la liberté de choisir sa religion et de la pratiquer est le principe même de laïcité, et non un signe d'abnégation des valeurs républicaines ?

Cette loi a-t-elle donc tout résolu ? Rien n'est moins sûr. Le débat reste ouvert.