Posté le 24 juin 2009 & (lectures 1,951)
LFFM: Election de la première parlementaire voilée en Belgique
Le 23 juin 2009, la première parlementaire musulmane voilée fait son entrée au Parlement Bruxellois. Mahinur Ozdemir, 26 ans, a été élue le 7 juin 2009 aux élections régionales belges avec 2851 voix de préférence.



Licenciée en sciences politiques, elle est,  depuis 2006, conseillère communale à la commune de Schaerbeek (un quartier de la capitale belge à forte population immigrée) en région bruxelloise et employée au Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation. Son voile n'avait alors causé aucune polémique.

Elle s’engage à représenter tous les bruxellois et tient particulièrement à travailler sur la problématique du chômage chez les jeunes.
"Je jure d'observer la Constitution", a-t-elle déclaré, comme les autres députés régionaux qui ont prêté serment peu après 16H00. Son rôle au Parlement sera majeur car en tant que plus jeune élue, elle assistera la présidente de cette séance, la doyenne de l'assemblée Antoinette Spaak.

Avec le chef du gouvernement régional sortant, Charles Picqué, elle a été la seule députée à être applaudie par le public. La présidente de la séance, la doyenne de l'assemblée Antoinette Spaak, avait demandé à l'assistance de ne pas se manifester.

En s'installant à la tribune à gauche de la présidente, place réservée à la benjamine de l'assemblée, elle avait fait un discret "V" de la victoire en direction du public, nombreux, parmi lequel avaient pris place six femmes portant le voile.
Elle porte le foulard "de sa propre initiative", dit-elle, depuis l'âge de 14 ans, et n'entend pas l'enlever pendant les cinq années de son mandat au Parlement régional.


Son voile relance un débat toujours présent à bas bruit, et a déclenché des protestations de quelques élus du Mouvement Réformateur (MR), le parti libéral francophone belge (proche de l'UMP français). En effet, le député fédéral libéral Denis Ducarme et le député régional bruxellois Philippe Pivin, lui aussi libéral, ont annoncé qu'ils allaient proposer de modifier les règlements des assemblées belges pour y faire interdire le port de signes religieux ou philosophiques distinctifs. Une démarche qui a peu de chances d'aboutir à Bruxelles, la jeune élue ayant reçu le soutien des trois partis formant la coalition dirigeant la région (CDH, Parti socialiste, Ecolo).
"Le CDH demande que tous les parlementaires élus soient respectés pour ce qu'ils sont et ont dans la tête et non pour ce qu'ils peuvent avoir sur la tête", a indiqué lundi le parti centriste.
"Le parlement doit être le reflet de la société", a de son côté fait valoir le co-président d'Ecolo, Jean-Michel Javaux.

Son élection représente un pas supplémentaire vers l'ouverture et la tolérance et vers une meilleure représentation de la population belge, dans sa diversité, au sein des instances de pouvoir.