Posté le 22 mars 2009 (lectures 2,089)
LFFM: La presse parle des filles voilées en entreprise

La femme voilée entre dans la société par la grande porte, enfin !!

Nos médias avaient l’habitude de nous dépeindre le voile de la femme musulmane comme signe inhibiteur de son ambition professionnelle et d’une fermeture dans le marché de l’emploi et c’est avec espoir que nous découvrons cet article écrit par Nadia Moulaï et paru dans le Business Bondy Blog * témoignant que ce voile peut aussi bien faire partie intégrante du milieu professionnel dès lors qu’on lui en offre l’opportunité.



En effet pourquoi les femmes voilées devraient-elles choisir entre leur identité religieuse et une carrière professionnelle, choisir l’une au détriment de l’autre ?

Malheureusement, la discrimination sur le marché du travail subie par les femmes musulmanes voilées et les difficultés qu'elles rencontrent pour s'insérer dans le monde professionnel sont bien réelles.

Dans le cas de la jeune femme de l'article, le critère de qualification semble neutraliser les craintes liées au port du voile, mais aussi l'ouverture d'esprit de sa chef ; mais souvent il faudra que la candidate possède un niveau de connaissances  très élevé pour être en mesure de faire tolérer son apparence religieuse.

 

N’oublions pas que la perception du voile dans le monde professionnel a été fortement influencée par la polémique sur le voile ayant eu d’abord lieu dans le cadre scolaire. L’interprétation du voile islamique comme signe d’intolérance, d’oppression de la femme et frein à l’intégration, va pousser certains employeurs à refuser d’engager des femmes voilées en invoquant des arguments dérivés du débat sur la question.

Les raisons des employeurs pour refuser l’engagement de musulmanes voilées sont différentes selon que l’on se situe dans le service public ou dans le secteur privé.

Sans beaucoup de surprise, le discours des employeurs de la fonction publique tourne autour du principe de neutralité, tandis que les entreprises privées préfèrent parler de rentabilité économique.

Bien que minoritaires, ces exemples de femmes montrent qu’elles ont réussi à vaincre les obstacles sur le chemin de leur émancipation. Libre de s’exprimer, dans une ambiance de dialogue, le voile reprend ici sa dimension sociale. Il n'est plus défini comme l’élément qui gênerait leur ascension professionnelle.