Posté le 12 septembre 2008 (lectures 8,660)
LFFM: Pas d'excès alimentaire en Islam, y compris pendant le mois de Ramadan !
En ce mois béni de Ramadan, il est important de rappeler l'attitude que doit avoir un musulman face à son jeûne et tout spécialement face à la nourriture et aux boissons.
Ce mois ne doit surtout pas se transformer en mois de gâchis et de gavage en tout genre car toute extravagance en Islam est blâmable et non permise. Allah dit dans le Coran sourate Al- A’ raf verset 31 :
« O Enfants d’Adam, lors de chaque Office, prenez votre parure. Et mangez et buvez, mais pas d’excès ! Il n’aime pas les excessifs ».

1. Conséquences des extravagances alimentaires
2. Conseils



Et le Prophète (bdsl) a dit :

« Le fils d'Adam ne remplit pas d’excipient plus mauvais  que l’estomac ; pour le fils d'Adam quelques bouchées sont suffisantes pour le maintenir debout. Si vous devez le remplir, alors un tiers pour la nourriture, un tiers pour la boisson et un tiers pour l'air. » (At-Thirmidi)
Par ce hadith, le Prophète (BDSL) nous informe que la plénitude complète de l’estomac est mauvaise pour l’homme et conseille donc de se contenter de ce qui est nécessaire aux besoins de l’organisme. Il nous apprend également que la quantité maximale de nourriture et de boisson que peut ingérer l’homme est l’équivalent de deux tiers de l’estomac et que le tiers restant est nécessaire pour la respiration. Ces données sont d'ailleurs reprises dans la diététique moderne.

1. Conséquences des extravagances alimentaires

1)   Conséquences spirituelles 

Cette parole sage de Omar ibn Al-Khatâb (RA) :
"Evitez la surcharge gastrique, elle est néfaste pour l'organisme, cause des maladies, rend difficile d'effectuer les prières, et je vous conseille de se suffire du nécessaire, c'est plus bénéfique pour l'organisme et ça évite l'excès, et Allah exècre le savant obèse"
Al-Hakim a relaté qu'Abu Juhayfah (RA) a indiqué : Le Messager d'Allah (BDSL) a dit :
« Plus les personnes mangent de leur bien ce monde, plus elles auront faim le jour de la résurrection »
Ce hadith exprime que le fait de trop se concentrer sur des entités terrestres telles que la nourriture, et le plaisir qui en découle, ne permet pas de travailler assez sur sa spiritualité,jusqu'à la délaisser. Dieu nous a laissé le libre arbitre de faire des choix, parmi le bien et la tentation du péché. A nous de faire la part des choses et de savoir vivre sans se perdre. Les dépenses dans le futile, le mauvais, l'excessif, seront jugées après la vie.

Omar (peut Allah être satisfait avec lui) a indiqué :
« Par Allah, si je voulais je pourrais porter les vêtements les plus fins parmi vous, et manger de la meilleure nourriture, et avoir la vie la plus luxueuse. Mais j'ai entendu qu'Allah a condamné les personnes pour certains de leurs actions et dits » (hadith classé comme authentique  by al-Albaani in al-Silsilah al_Saheehah, 342).

Sourate 46 verset 20 dit :
« …..Vous avez dilapidé vos biens dans votre vie de là-bas, et vous en avez tiré jouissance temporaire ; on vous paie donc aujourd’hui, en châtiment d’avilissement, pour l’orgueil dont vous vous enfliez sans droit sur terre, ainsi que pour la perversité que vous pratiquiez. »

Cela distrait une personne de ses devoirs religieux délaissant ainsi certains actes d’obéissance et de culte : t
els que la lecture du Coran, qui est un acte très méritoire surtout en ce mois béni de Ramadan, de même que la pratique de la prière surérogatoire (Tarawih), des veillées spirituelles, des rassemblements autour d’une discussion fraternelle, apprentissage de ce tout ce qui se rapporte à l’islam et à la foi.
Alors ne laissons pas les ménages se laisser aller à la dépense inutile et excessive, usant de leur précieux temps à acheter trop de nourriture et à gaspiller tout son temps à la préparer. En effet, passer des heures à préparer un repas trop copieux rend difficile de s’adonner à ce qui est plus bénéfique ici et dans l’au- delà, à savoir l’adoration d’Allah et le recueillement.

De plus tout le monde a dû expérimenter le fait que plus on mange et plus on devient paresseux et enclin à dormir, perdant ainsi tout le bénéfice de ce mois spécial et béni de Ramadan.
L’extravagance dans la consommation rend également le cœur insouciant.
Lorsqu’on demanda à l’Imam Ahmad (peut Allah avoir la pitié sur lui) : Est-ce le cœur d’un homme qui est plein, peut-il trouver douceur et humilité ?  Il répondit par le négatif.
Il n'y a pas de place à la sagesse dans un estomac surchargé d'aliments, et celui qui mange peu, boit peu, dort peu, voit alors survenir la bénédiction dans sa vie. Celui qui mange trop, boit beaucoup, dort en excès, perd la bénédiction.
Faites donc attention à l'excédent alimentaire, il durcit le cœur et ralentit l'organisme.

2) Conséquences économiques

Comme cela a été souligné dans l’introduction, le mois de Ramadan devient parfois le mois des extravagances en tout genre et  le mois des festivités (sorties au restaurant, spectacle…). On voit des familles qui au court de l’année dépensent raisonnablement et même se privent, s’adonner à la consommation excessive et dépensière durant Ramadan.
Cette propension à relâcher si largement les cordons de la bourse devrait nous alerter et nous faire revenir à la raison en nous remettant en tête les significations de ce mois de jeûne, entre autre comprendre ce qu'est la faim dont souffrent de nombreuses personnes qui elles n'ont pas l’occasion de se rattraper le soir venu. Nous ne devons pas rompre notre jeûne avec une table trop garnie de choses inutiles et mauvaises pour la santé.

3) 
conséquences  médicales


Le jeûne prescrit par Dieu est un bienfait immense pour l'organisme et la spiritualité. Toutefois, certaines mauvaises conduites peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé.

Nous ne devons pas, le soir venu, rompre le jeûne avec une table trop garnie de choses inutiles et mauvaises pour la santé, non seulement par respect pour les personnes qui souffrent de la faim, mais aussi pour des raisons médicales.

Les médecins comme les oulémas  désapprouvent cette orgie alimentaire.
Ils ont signalé un déséquilibre alimentaire chez certains jeûneurs qui tout au long de la journée se sont abstenus et qui ensuite se jettent sur la nourriture le soir venu, entraîne des indigestions qui se traduisent par des vomissements et des diarrhées.


Il a été également signalé l’apparition de l’obésité. Certains sont étonnés qu'au lieu de maigrir pendant le mois de ramadan, ils grossissent, cette situation s'explique facilement par l'excès de nourriture non digérée.

2. Conseils

L’islam est une religion de l’équilibre, du juste milieu et ceci dans tous les domaines (financier, spirituel, physique, morale…)

1) conseils spirituels

Le ramadan doit être un moment de purification pour nos corps et nos âmes heurtées par les futilités de ce bas monde. Doivent être présents à notre esprit : Solidarité avec les plus démunis, prières nocturnes en groupe, discours religieux sur la visée de la sainte période.  Eviter tout écart durant un mois, pour tenter de devenir meilleur au delà de ce mois.

Selon Abdellah Ibn Amr Ibn Al-‘As (RA) le Messager de Dieu(BDSL) a dit :
« A vraiment réussi celui qui a embrassé l’islam, qui s’est contenté du nécessaire dans sa subsistance se limite à ses besoins et qui se contente de ce que Dieu lui a donné »

2) conseils médicaux

Pour vivre au mieux le ramadan, les médecins nous conseillent de bien s’hydrater dès la rupture et juste avant la reprise du jeûne. Il est important de boire plus d’eau qu’en temps normal, au moins 1,5 litre par jour. Il ne faut pas sauter le repas qui précède l’aube, et y consommer des liquides comme des produits laitiers, des sucres lents (semoules, farines, céréales), des fruits frais pour les vitamines et des dattes pour permettre au transit intestinal de fixer l’eau et éviter ainsi la constipation. Il est recommandé de fractionner la rupture du jeûne pour ne pas malmener son estomac et d’éviter les excès de sucres rapides et de graisses (les pâtisseries coupent la faim en masquant les réserves énergétiques qui ne sont pas remplies à moyen terme), favoriser les féculents, les fruits et les légumes.