Posté le 28 mai 2008 (lectures 2,147)
LFFM: 28 mai : Journée Internationale d'action pour la santé des femmes
L’accès à des services de santé de qualité : Un droit pour les femmes

La Journée d’action pour la santé des femmes a été créée au Costa Rica lors de la cinquième Rencontre internationale sur la santé des femmes en 1987. Un rappel, ce jour, de l'importance de préserver la santé physique et mentale de la femme.


Le sujet :

Définir la santé de la femme d’une façon large reviendrait à évoquer son bien-être tout au long de sa vie, à la fois sa santé physique et pyschologique.
C’est dans le cadre de cette journée mondiale de la santé de la femme qu’il est bon de rappeler l’importance de préserver la santé physique et mentale de la femme.

Les rôles propres à la femme (notamment le fait de devenir mère) l'exposent à des problèmes qui lui sont propres. Mais des obstacles (économique par le taux de chomage plus important chez les femmes, politique etc) réduisent l'accès aux soins à de nombreuses femmes à travers le monde. Même si en France le système de santé et particulièrement efficace et adapté aux besoins des femmes, cela n'est pas le cas dans tous les pays.

Ainsi, dans de nombreux pays encore, la condition de la femme est considérée comme inférieure à celle des hommes. L’accès aux études est souvent refusé aux filles et aux femmes ce qui favorise une forte inégalité sociale et une fragilité psychologique de la femme.

En Islam :
la santé de la femme et de l'homme : précieux dépots de Dieu :

 L’Islam, à travers ses enseignements, lutte contre ce statut de dévalorisation de la femme et vise à favoriser son épanouissement mais aussi sa protection.  Il considère la santé comme une des plus grandes bénédictions de Dieu. Aussi l’être humain se doit d’exprimer sa gratitude en préservant sa santé car chacun de nous en est responsable devant Dieu, et ce, sans distinction de sexe mais au contraire en s'adaptant aux particularités de chaque sexe.


Le Prophète (bdsl) enseigna que notre corps a des droits sur nous  et que préserver son bien être fait partie des obligations religieuses de tout croyant.

Le Messager (bdsl) a dit: " Demandez à Dieu la certitude [dans la foi] et la santé; car après la certitude, personne n'a reçu de meilleur cadeau que la santé! "
Le Prophète (bdsl) nous a également enseigné qu’au jour du jugement nous serons questionnés sur notre vie, notre connaissance, nos biens et notre santé. On lit également dans le Coran que : « …Or, quiconque altère le bienfait d’Allah après qu’il lui soit parvenu…Alors Allah vraiment est dur en punition » sourate Al Baqara verset 211
Le Prophète (bdsl) a dit « un croyant en bonne santé physique est meilleur qu’un croyant en mauvaise santé »

Prendre soin de sa santé nécessite donc de prendre des mesures pour la maintenir et l’améliorer. Et l’un des meilleurs moyens de promouvoir notre santé et de donner à chaque partie de notre corps son dû.

L’islam se préoccupe aussi bien du bien être individuel que du bien être public ou collectif  et dans ce but il établit des règles d’hygiène qui touche notre alimentation en interdisant tout aliment nocif pour notre santé :
« Certes Il vous interdit la chair d’une bête morte, le sang, la viande de porc…… »Sourate Al Baqara verset 173
Il a également interdit l’alcool et toute boisson alcoolisée en grande ou petite quantité, source de préjudices physiques mais aussi spirituels et moraux. Tous les aliments et denrées alimentaires sont permis à l’exception de ce qui est nuisible. Ces interdits ont pour but de prévenir les maladies épidémiques et infectieuses et qui ont incontestablement leurs arguments scientifiques.

L’islam nous instruit également quant à la propreté de la résidence et du lieu public et met en garde contre la dégradation de l’environnement.

Une mauvaise qualité de vie, une prévention sanitaire quasi absente fragilisent économiquement, physiquement et moralement la population et les femmes en particulier.

Par son éducation sexuelle, l’islam ne sous estime pas les problèmes liés à l’hygiène sexuelle. Il explique cette saine relation entre conjoint en l’impliquant dans un cadre matrimonial (tout relation sexuelle en dehors du mariage étant interdite).Tout comportement sexuel néfaste peut avoir une influence négative sur la santé morale et physique de l’Homme.Pour préserver la santé de la femme et sa moralité, il interdit d’avoir un certain comportement sexuel comme avoir des rapports par voie anale ou durant les menstrues.

Enfin, l’islam accorde une place primordiale quant au bien être psychologique sachant que l’anxiété est un des grands problèmes de notre siècle. Le recours souvent excessif aux médicaments pour lutter contre l'anxiété en est un exemple concret. En inculquant l'écoute de soi, de ses besoins, en fuyant les excès dans tous les domaines, la religion est un art de vivre qui soigne l'âme et le corps.

Conclusion :

Une mauvaise qualité de vie, une prévention médico-sociale et sanitaire insuffisante sont autant de maux qui fragilisent la population, et en particulier les femmes.
Promouvoir la santé de la femme, c’est s’engager à lui fournir tous les moyens nécessaires et licites à son bien  être.

L’islam en condamnant le suicide et la violence, en exhortant à la patience et à la foi, en rejetant le nuisible et le nocif, en instaurant des mesures d'hygiène et de protection du corps et de l'âme, promouvoit le bien être de l’Homme dans son ensemble et tout particulièrement de la femme, porteuse de l’homme de demain.

Liens et références :




Riyad as -Salihin (les jardins des vertueux)