Posté le 16 mai 2008 & (lectures 3,156)
LFFM: Quel amour ?
De la naissance à la mort, l'amour est une des dimensions les plus importantes de notre vie. C'est par lui que nous expérimentons le plus le bonheur auquel nous aspirons. C'est aussi par son absence que notre vie devient le plus rapidement vide de sens. Lorsqu'on veut s'en passer, on n'y parvient qu'au prix d'une importante perte de vitalité. L'amour, sous une forme ou une autre, est vraiment au cœur de notre vie et de nos plus grandes satisfactions. Mais de quel amour parlons-nous ?

1. Introduction sur l'amour
2. Les conceptions erronées ou incomplètes sur l'amour
3. L'Islam, religion de l'amour
4. Conclusion


1. Introduction sur l'amour

Le concept de l'amour comporte de nombreuses dimensions.

Certains interprètent l'amour comme un sentiment d'abord personnel fort, reconnaissable aux effets physiques qu'il engendre tels que l'accélération des battements du cœur, le souffle court ou d'autres manifestations physiques montrant que l'être n'est pas insensible à l'autre.  

Pour d'autres, l'amour nait exclsuivement de la réciprocité à travers l'interaction avec l'autre, par l'affection, le réconfort, la générosité, la compréhension, le soutien, le devouement ou encore la séduction.  
Certains peuvent concevoir l'amour comme un ensemble de cognitions: «Mon (ma) partenaire me protège, il (elle) est un bon parent, il (elle) a besoin de moi et s'ennuie de moi quand je ne suis pas là.» D'autres ne peuvent imaginer l'amour sans excitation sexuelle: «L'amour est une vive attirance sexuelle»

Pour d'autres, l'amour et le sexe sont indépendants «Je peux sentir profondément que j'aime mon (ma) partenaire et qu'il (elle) m'aime, que je sois excité(e)sexuellement ou pas.» Plusieurs associent l'amour à la passion quelquefois douloureuse qui accompagne l'étape romantique au début d'une relation: «Nous sommes réellement tombés amoureux l'un de l'autre lorsque nous nous sommes rencontrés pour la première fois. Ce fut comme un coup de foudre.» Pour d'autres, enfin, l'amour est un état de stabilité, de détente et de quiétude, de sentiments partagés par deux grands amis.

D'autres croient que l'amour n'est atteint qu'après plusieurs années de confiance et de compréhension partagées.

Certains associent même l'amour à la jalousie et à la possession: Nous avons peut-être besoin d'un(e) partenaire provenant d'un milieu similaire au nôtre, quelqu'un qui partage nos valeurs, ou encore un(e) partenaire qui est tout à fait notre opposé. Certains d'entre nous ne peuvent aimer qu'une personne qu'ils trouvent belle physiquement. Pour d'autres, la beauté est beaucoup moins importante que l'intelligence, la capacité d'aimer, la force ou même la santé.

Finalement, l'amour est un peu ce que l'on en fait... Si l'amour est un art à la portée de chacun, il convient d'ouvrir son coeur et son âme pour le percevoir à sa juste valeur.



Ainsi la conception de l’amour comporte de nombreuses dimensions et est perçue différemment selon le ressenti des personnes.


2. Les conceptions erronées ou incomplètes sur l'amour



Qui n’a pas été bercé de contes, lu de romans à l’eau de rose, regardé de films qui donnent à l’amour une issue heureuse « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » ou désigne l’amour comme étant uniquement lié à la beauté physique, à l’apparence et repose sur un coup de foudre, condamnant ainsi la laideur, l’obésité ou la malformation physique à la solitude ? Fables et autres histoires merveilleuses forçent parfois un archétype de bonheur irréalisable et idéalisent l’amour, le rendant inaccessible au commun des mortels.


Avoir un idéal d'amour et de bonheur peut développer la personnalité et les capacités émotionnelles à aimer, mais gare aux mythes ! Il faut garder à l'esprit que l'amour est avant tout l'expérience unique de deux êtres uniques et qu'ils construiront leur propre histoire grâce à leurs efforts, leurs personnalités et leur "talent" d'aimer l'autre.

On peut noter que notre société ne renvoie pas toujours une image valorisante et accessible de l'amour. Tantôt elle rend totalement utopique à travers des personnages idéaux dénués de défauts, ou de circonstances improbables. Tantôt au contraire, elle efface toute dimension spirituelle et émotionnelle de l'amour pour la réduire à une expérience égoiste ou juste physique. Elle encourage aussi parfois une variété de croyances qui sont non seulement irrationnelles, mais également nuisibles au sein d’un couple. Et s’il existe un mythe dans le paysage amoureux c’est celui de « l’âme sœur » qui est le plus répandu. La plupart des gens interrogés affirment croire en l’existence de l’âme sœur ou de la « moitié ». Et si elles ne le disent pas au grand jour, elles se surprennent néanmoins à nourrir le secret espoir de la rencontrer un jour. Cette moitié serait par définition la partenaire amoureux parfait, celui qui correspondrait le mieux, à la perfection, le Grand amour avec un grand « A » pourrait-on dire. Unique au monde cette « âme sœur » permettrait d’atteindre une harmonie absolue, sans faille. Aucun heurt dans la relation, juste la « plénitude parfaite » avec un(e) partenaire capable de combler naturellement tous nos besoins.

Irréalité ou mythe, quoiqu’il en soit, cette croyance ne saurait qu’être source de fantasme et de frustration, créant malheur et désillusion.

En effet, chaque partenaire est envisagé comme une âme sœur potentielle et la déception n’en est que plus forte lorsque la vérité s’impose à chacun.

Ce mythe de « l’âme sœur » pourrait être alimenté par l’apparition d’un nouveau type de relation : les rencontres amoureuses sur internet. Gare à ne pas oublier que l'autre est un être humain et non un fantasme, mais aussi à ne pas céder aux rencontres futiles qui se font et se défont au détriment de l'amour...



3. L'Islam, religion de l'amour

L'amour est fruit de la piété. Dieu nous enseigne que l'amour est un sentiment naturel et vertueux qu'il convient d'appliquer au quotidien : aimer pour notre prochain ce que nous aimons pour nous-même, et ne nuire à quiconque ; aimer ses proches et témoigner son affection (entre autres).

Les termes d'amour sont récurrents dans le Coran. Dieu nous a appris des termes élogieux, respectueux et affectueux à émettre en toute circonstance envers Lui et envers son prochain. Le salut même "Salam aleykoum" est un message de paix et de respect. Le sourire est considéré comme une aumone. A une époque ou on se considère comme avant-gardistes, on oublie qu'avant de philosopher sur la valeur du sourire, l'Islam nous enseignait déjà bien avant sa précieuse valeur. A travers un bon comportement, l'amour est partout car Dieu nous couvre et nous renforce de son amour.

"Au nom de Dieu très aimant très miséricordieux" - 114 fois dans le Coran.
"Dieu aime ceux qui font le bien" (2:195, 3:134, 3:148, 5:13, 5:93) 
"Dieu aime ceux qui renoncent au mal" (2:222)
"Dieu aime ceux qui se purifient" (2:222, 9:108)
"Dieu aime ceux qui sont conscients de Lui." (3:76, 9:4, 9:7)
"Dieu aime ceux qui comptent sur Lui" (3:159)
"Dieu n'aime point ceux qui initient les hostilités" (20:190, 5:87, 7:55)
"Dieu aime ceux qui pratiquent scrupuleusement la justice" (5:42, 49:9, 60:8)
"Pour l'amour de Lui ils nourrissent les indigents, les orphelins, et les prisonniers." (76:8)
"La droite piété ne consiste point en se tourner vers l'orient ou l'occident mais de croire en Dieu, au Jour Dernier, aux anges, au Livre, aux Messagers, et de dépenser de sa richesse, par amour de Lui, envers parents, orphelins, nécessiteux, voyageurs, mendiants, et pour l'émancipation des esclaves." (2:177)

Il existe un lien ou l'amour revet une forme particulièrement intime et extraordinaire : c'est au sein du couple. L'Islam met un point d'honneur à l'amour conjugal en encourageant les croyants à se marier et à aimer, et par là à devenir meilleur et à rendre l'autre meilleur. A travers notre solitude de l'épreuve de la vie sur terre, Dieu, parce qu'il nous aime, nous donne la possibilité de nouer un lien infiniment intime, et de trouver à travers l'autre de la douceur et de la force pour vivre et pour s'accomplir.

"Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent."
(Sourate 30 / Verset 21)

Selon Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager De
Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: "Les Croyants qui ont
la foi la plus accomplie sont ceux d'entre eux qui jouissent de la
meilleure moralité et du plus doux caractère. Les meilleurs d'entre vous
sont ceux qui traitent le mieux leurs femmes." (Rapporté par Attirmidhi)



Qu’il s’agisse d’amour pour Dieu ou d’amour pour les êtres humains, il y a des voies à suivre, un équilibre naturel à préserver et des interdits à ne pas enfreindre sous peine d’avoir l’âme malade ou de tomber dans le péché. En effet, en islam, toutes les unions ne sont pas libres, tous les amours ne sont pas licites, tous les comportements ne sont pas admissibles, car sinon ce serait l’avilissement de l’être et la maladie assurée de l’âme puis du corps. Cela ne veut pas dire qu’il ne laisse pas l’affectivité s’exprimer et se libérer mais plutôt qu’il installe la raison au milieu de l’affectivité afin qu’elle ne soit pas contrôlée et altérée par les pulsions.

L’attirance d’un jeune homme envers une fille ou d’une fille envers un jeune homme n’est nullement interdite, tant que les sentiments perçus, amour ou affection, ne tombent pas dans le piège des atmosphères moralement négatives.

L’islam encourage l'amour à travers le mariage, qui le scelle et le protège à travers une union sacrée.
Mais pour que les mariages ne soient pas les victimes de la précipitation, du manque de reflexion,
l'Islam encourage à bien choisir l'époux ou l'épouse. Ainsi, il faut s'écouter : ses valeurs, ses désirs, pour prendre le choix d'aimer vraiment. Cet amour ne doit pas nous détruire psychologiquement ou physiquement, ou nous éloigner du droit chemin, mais il doit au contraire nous permettre de nous accomplir et de nous perfectionner. D'ou l'importance de bien choisir pour ne pas nier "par amour" un amour qui le surplombe : l'amour de Dieu.

Il est à rappeler que tout musulman se doit d’aimer Allah et Son Messager et de Lui donner la préférence par rapport à l’attachement aux biens, aux enfants et aux personnes.


« Dis : Si vos pères, vos fils, vos frères, vos épouses,…………vous sont plus chers que Dieu et Son Messager et la lutte dans le chemin de Dieu : Attendez-vous à ce que Dieu fasse intervenir son Ordre. Et Dieu ne guide pas les gens pervers. »

Sourate 9 verset 24

Du reste, le Prophète (BDSL) a fait de la préséance de l’amour de Dieu et de Son messager par rapport à l’amour d’autrui, l’une des marques de la Foi et l’un des signes l’un des signes de l’existence de la douceur de la Foi dans les cœurs.



Conclusion :

Aimer, c'est expérimenter l'humanité de la plus belle manière qu'il soit. Pour ne pas corrompre ce sentiment unique, sachons  écouter notre coeur et non de fausses visions décourageantes ou désillusionnantes.

Aimer n'est pas une étape à franchir mais un quotidien. Sachez vous aimer vous-même et aimer autrui avec tolérance : malgré nos défauts, nos maladresses, nos blessures, notre histoire personnelle. Aimer, c'est aussi respecter l'autre en tant qu'être humain : l'aimer, c'est aimer la création de Dieu.

Mais surtout, n'oublions pas d'aimer Dieu. Ne nous perdons pas dans des chemins compliqués : l'Islam est clarté et simplicité, nous permet facilement de nous repentir, nous apprend que nous pouvons nous adresser directement à Dieu et obtenir de Lui Sa miséricorde, nous apprend que Dieu nous aime et qu'il veut nous voir suivre ce qu'il y a de mieux sur terre pour nous offrir inchAllah des bonheurs tels que nous ne pouvons même pas les imaginer.

Aimer, c'est aussi le dire. Alors, regardons près de nous : maman, papa, mon mari, ma femme, mes enfants, mes amis, mes proches... Je vous aime. Et mon Dieu, même si parfois je me perd dans les méandres de la vie et que j'oublie ce que cela veut dire : mon Dieu, merci pour tout ce que tu m'as donné, merci de m'avoir permis de vivre, merci de me soutenir et d'être toujours là, merci de me permettre de T'invoquer à tout moment... Je suis si petit, je suis si fragile, et pourtant Tu mets de grandes choses en moi... Mon Dieu, je T'aime.


 


Si on aime, on se doit d’aimer en Dieu,  et Celui qui aime Dieu ne peut transgresser Ses Interdits.


« L’amour n’est point condamné par la religion, ni prohibé par la Loi, car les cœurs sont dans la main d’Allah puissant et Grand… »*





Références

  • L’Amour de Dieu dans la tradition musulmane d’IBN JAWZI



  • Les sentiers des Itinérants de IBN QAYYIM AL-JAWZIYYA



  • *Les affinités de l’amour dans les traditions arabo-musulmanes par IBN HAZM