Posté le 13 février 2008 (lectures 1,610)
LFFM: Lettre ouverte aux français
La Ligue Française de la Femme Musulmane revendique et défend la liberté d'expression. Toutefois, il ne s'agit pas d'un droit que de manipuler l'opinion d'autrui ou de diffamer quiconque. Ainsi, le droit d'offenser n'existe pas.

A ce sujet, ci-dessous une lettre ouverte à Madame Ayaan Hirsi Ali, connue pour ses propos diffamants à l'égard des musulmans et de la religion musulmane, qui souhaite actuellement obtenir la nationalité française.  
  

« Je suis ici pour défendre le droit d'offenser. »1 Voici la mission que s’est donnée Ayaan Hirsi Ali depuis quelques années déjà. Et en effet ce n’était pas des paroles en l’air comme en témoigne son parcours. Cela lui a d’ailleurs valu de parcourir déjà deux pays (Pays-Bas puis Etats-Unis) avant la France.


            Pourtant avons-nous jamais entendu parler de « droit d’offenser » ? Nous connaissons certes la liberté d’expression qui garantit à chacun « la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées»2. Cependant, il ne faut pas oublier d’ajouter que
« tout appel à la haine nationale, raciale ou religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l'hostilité ou à la violence est interdit par la loi. »3


Or, que fait madame Ali si ce n’est susciter la haine et le rejet à l’égard des musulmans et de l’Islam ? Dire que le prophète Muhammad était « un pervers » est bel et bien une manière d’offenser les musulmans. Mais elle ne s’arrête pas là malheureusement. Elle se permet également d’attaquer l’Islam en des termes graves :
« ce ne sont pas seulement les intégristes qui constituent un danger, mais une religion qui s'immisce dans toutes les sphères de la vie. Une sorte de totalitarisme en réalité. »4


            Non madame Ali, ce n’est pas en offensant que l’on réforme un individu ou une communauté. Non madame Ali, ce n’est pas en insultant que l’on prétend vouloir faire prendre conscience à quelqu’un de ses défauts. Et non madame Ali, le « droit d’offenser » n’existe pas !


            Pourtant personne aujourd’hui, hormis certains musulmans, n’ose dénoncer ce comportement outrageant et proprement insultant envers toute une communauté de Foi. Comment expliquer un tel silence ?!


            Et pire encore, aujourd’hui cette femme, soutenue par certains « intellectuels » et médias, souhaite obtenir la nationalité française. La question que je veux poser est : au nom de quoi et dans quel but ? Est-ce au nom du « droit d’offenser » qu’elle croit pouvoir obtenir  la nationalité française ? Est-ce dans le but de créer le trouble au sein de notre société qu’elle souhaite venir ici ?


            Comment le gouvernement français peut-il seulement envisager d’accepter une telle requête ? Suffit-il aujourd’hui d’insulter l’Islam et les musulmans pour être soutenu et considéré comme un héros et par la suite obtenir la nationalité française ?


            Malheureusement, la situation est telle aujourd’hui qu’il suffit d’attaquer l’Islam pour être immédiatement médiatisé et considéré comme une figure emblématique de la lutte contre l’« obscurantisme musulman ». D’autant plus lorsqu’on aborde la question de la Femme, étant donné les clichés dont est entaché l’Islam à ce propos.


            Nous voulons exprimer aujourd’hui notre total désaccord quant à la venue de madame Ali au sein de notre pays. Nous voulons dire également à quel point ses propos sont révoltants et en total désaccord avec des valeurs essentielles de la république française, notre république. En effet, ses propos provocateurs s’opposent totalement aux valeurs de Fraternité et de
Respect d’autrui qui participent à garantir la paix sociale de notre pays.


 
1.       Dessins sur Mahomet : Le droit d'offenser par Ayaan Hirsi Ali (Article publié dans Le Monde du 16/02/06)
2.       Convention européenne des droits de l’Homme, Conseil de l’Europe de 1980 (article 10)
3.       Article 20 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques
4.       interview rapportée dans "Femme actuelle" n°1156